Dette : la France a levé 8,209 milliards d'euros

Le Palais Brongniart, qui hébergeait autrefois la Bourse de Paris, photographié le 8 août 2011[AFP/Archives]

La France a levé au total 8,209 milliards d'euros à court terme lors de son emprunt de lundi, marqué pour la première fois par des taux négatifs, après prise en compte des offres non compétitives (ONC), a annoncé mercredi l'Agence France Trésor (AFT).

Lors de cette émission de bons du Trésor à taux fixe et intérêts précomptés (BTF), la France a bénéficié pour la première fois de son histoire de taux négatifs pour les échéances à 13 et 24 semaines.

Autrement dit, les investisseurs ont perdu de l'argent en prêtant à la France sur ces deux lignes.

Sur la ligne de BTF à 13 semaines et à échéance le 11 octobre, les ONC se sont établies à 193 millions d'euros, portant le montant de l'emprunt à 4,110 milliards, au taux de -0,005%, contre 0,048% lors de la dernière opération similaire le 2 juillet.

Sur la ligne de BTF à 24 semaines et à échéance le 27 décembre, les ONC se sont établies à 128 millions d'euros, portant le montant de l'emprunt à 2,121 milliards, au taux de -0,006%, contre 0,096% le 2 juillet.

Sur la ligne de BTF à 50 semaines et à échéance le 27 juin 2013, les ONC se sont établies à 185 millions d'euros, portant le montant de l'emprunt à 1,978 milliard, au taux de 0,013%, contre 0,163% le 2 juillet.

Le règlement sur ces trois lignes aura lieu jeudi 5 juillet, a indiqué l'AFT, chargée de placer la dette française sur les marchés.

Lors d'une émission obligataire, les investisseurs choisissent de prêter un montant à un certain taux. Ils peuvent proposer une somme supplémentaire sans mentionner de taux, un montant qu'ils prêteront après l'adjudication au taux moyen pondéré de celle-ci, dans le cadre d'une offre dite non compétitive (ONC).

Vous aimerez aussi

Des militants d'Attac manifestent devant la banque HSBC, sur les Champs-Elysées à Paris, le 15 septembre 2018  [FRANCOIS GUILLOT / AFP]
Finance Série d'actions d'Attac en France pour dénoncer la finance «toxique»
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à l'université d'été du Medef, à Jouy-en-Josas, le 29 août 2018 [ERIC PIERMONT / AFP/Archives]
Finance Banques : les frais seront plafonnés à 200 euros pour les clients fragiles
Cédric Villani sur le prélèvement à la source : «un système multiple et ouvert»
Impôts Cédric Villani sur le prélèvement à la source : «Un système multiple et ouvert»

Ailleurs sur le web

Derniers articles