L'aide aux banques représente 4% à 5% du PIB de l'UE

Le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia, le 8 mai 2012 à Bruxelles[AFP/Archives]

Les aides apportées par les Etats européens à leurs banques représentent au maximum 4% à 5% du produit intérieur brut de l'Union européenne, estime le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia.

"Mon calcul est que l'Union européenne a consacré l'équivalent de 4%-5% au maximum de son PIB en injection de capital pour ses banques", a déclaré l'Espagnol, vice-président de la Commission européenne, dans un entretien publié mercredi par Les Echos.

La zone euro a mis sur pied un plan de secours pour le secteur bancaire espagnol, en graves difficultés, avec une enveloppe pouvant atteindre 100 milliards d'euros.

"Le montant des garanties équivaut sans doute à environ 10% du PIB des Vingt-Sept", a ajouté M. Almunia, jugeant exagérées certaines estimations qui évaluent les garanties accordées par les Etats pour sauver le secteur bancaire à un tiers du PIB européen.

A l'avenir, le commissaire européen a estimé qu'il fallait limiter la taille du secteur bancaire par rapport au PNB (produit national brut) d'un pays.

"A mon avis, l'encours ne doit pas gonfler au-delà de 2 ou 3 fois le PNB d'un pays, pour rester dans l'ordre de faillites bancaires gérables au niveau national", a-t-il souligné, citant notamment le cas de Chypre comme source d'inquiétude.

À suivre aussi

Alberto Fernandez est président de l'Argentine depuis le 10 décembre.
Argentine L'Argentine en «défaut de paiement virtuel» selon son président
Les hôpitaux de France asphyxiés par une dette colossale
Santé Les hôpitaux de France asphyxiés par une dette colossale
Économie La dette mondiale devrait dépasser 250.000 milliards de dollars d'ici à la fin de l'année

Ailleurs sur le web

Derniers articles