L'aide aux banques représente 4% à 5% du PIB de l'UE

Le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia, le 8 mai 2012 à Bruxelles[AFP/Archives]

Les aides apportées par les Etats européens à leurs banques représentent au maximum 4% à 5% du produit intérieur brut de l'Union européenne, estime le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia.

"Mon calcul est que l'Union européenne a consacré l'équivalent de 4%-5% au maximum de son PIB en injection de capital pour ses banques", a déclaré l'Espagnol, vice-président de la Commission européenne, dans un entretien publié mercredi par Les Echos.

La zone euro a mis sur pied un plan de secours pour le secteur bancaire espagnol, en graves difficultés, avec une enveloppe pouvant atteindre 100 milliards d'euros.

"Le montant des garanties équivaut sans doute à environ 10% du PIB des Vingt-Sept", a ajouté M. Almunia, jugeant exagérées certaines estimations qui évaluent les garanties accordées par les Etats pour sauver le secteur bancaire à un tiers du PIB européen.

A l'avenir, le commissaire européen a estimé qu'il fallait limiter la taille du secteur bancaire par rapport au PNB (produit national brut) d'un pays.

"A mon avis, l'encours ne doit pas gonfler au-delà de 2 ou 3 fois le PNB d'un pays, pour rester dans l'ordre de faillites bancaires gérables au niveau national", a-t-il souligné, citant notamment le cas de Chypre comme source d'inquiétude.

Vous aimerez aussi

L'agence de notation Moody's a dégradé la note de l'Italie, s'inquiétant d'une stabilisation et non d'une diminution de la dette publique au cours des prochaines années [EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives]
Europe Moody's dégrade la note de l'Italie, s'inquiète de la dette
Le déficit serait notamment dû à l'élargissement de ses missions qui n'a pas été suffisamment compensé par l'Etat.
déficit L'ENA au bord de la faillite ?
Fait divers Bretagne : un adolescent séquestré, dénudé et brûlé à la cigarette pour la dette de drogue d'un ami

Ailleurs sur le web

Derniers articles