L'EBA sort un rapport sur l'état des banques européennes

Le président de l'autorité bancaire européenne, Andrea Ernia, le 15 juillet 2011 à Londres[AFP/Archives]

L'autorité bancaire européenne (EBA) a indiqué mercredi dans un rapport d'étape que la "grande majorité" des banques européennes affichaient à fin juin le minimum requis de capitaux propres.

Selon l'EBA, 27 banques avaient été recapitalisées à hauteur de 94,4 milliards d'euros pour un objectif qui avait été déterminé à 76 milliards.

Pour quatre établissements qui ne sont pas parvenus au ratio de 9% de fonds propres "durs", des mesures de "restructurations importantes" ont été engagées, a précisé l'Autorité, citant Oesterreichische Volksbank AG, Dexia, WestLB AG et Bankia. Le cas de cette banque espagnole sera désormais "traité séparément", comme le sont les banques grecques.

"Dans le respect des recommandations de l'EBA, la grande majorité des banques de l'échantillon présente un ratio Core Tier 1 de 9% qui est requis", s'est félicité l'EBA, dont le rapport final qui doit être publié en septembre donnera des détails par banques.

"Notre travail pour renforcer la base de capital des banques se déroule comme prévu", a relevé Andrea Enria, président de l'EBA. "Les banques européennes sont désormais dans une situation plus solide, qui devrait soutenir les prêts à l'économie réelle et progressivement rétablir l'accès des banques aux marchés de financements".

Selon lui, des "défis importants persistent pour sortir de la crise et respecter les nouvelles normes réglementaire approuvés par le G20, mais c'était une étape nécessaire et importante dans le processus pour restaurer les bilans des banques de l'Union européenne".

Sur les 27 banques qui ont atteint le niveau requis, sept ont profité de mesures de soutien de la part de leur gouvernement pour y parvenir (émission d'actions souscrites par l'Etat directement ou via le Fonds européen de stabilité financière, FESF), a relevé l'Autorité.

C'est le cas de trois banques portugaises (Caixa Geral de depositos, Banco comercial portugues SA et Banco BPI SA), de la banque slovène Nova Ljubljianska Banka), de Banca Monte dei Paschi di Siena en Italie et de deux banques chypriotes (Bank of Cyprus et Cyprus Popular).

L'EBA a relevé que la banque slovène Nova KBM, dont le ratio dépassait les 9% fin septembre 2011 mais qui a diminué à la suite de dépréciations d'actifs, a pris des mesures pour retrouver le niveau requis d'ici septembre 2012 en faisant appel à des investisseurs privés.

La banque allemande Norddeutsche Landesbank-GZ parvenait au niveau requis à fin juin grâce à un dispositif qui doit encore recevoir l'accord de la Commission européenne, qui enquête sur cette aide d'Etat.

"Pour les quelques établissements qui n'ont pas été en mesure d'atteindre le niveau requis par le biais d'investisseurs privés, des mesures sont actuellement mises en oeuvre pour assurer qu'ils soient en ligne avec les recommandations de l'EBA", a-t-elle poursuivi.

Les établissements bancaires ont renforcé leurs capitaux propres en mettant en réserve des revenus, en payant les dividendes en actions, en procédant à des augmentations de capital et à des réallocations d'actifs, pour un montant de 71,6 milliards d'euros.

"L'exercice ne s'est pas traduit par une réduction des prêts aux particuliers et aux entreprises ou des ventes d'actifs à tout va", s'est également réjouie l'EBA.

Vous aimerez aussi

Fait divers Bretagne : un adolescent séquestré, dénudé et brûlé à la cigarette pour la dette de drogue d'un ami
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras à Athènes, le 22 juin 2018 [Milos Bicanski / AFP/Archives]
crise économique Grèce : Tsipras marque à Ithaque la fin de «l'Odyssée» des plans d'aide
Le premier ministre grec Alexis Tsipras et le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, le 8 février 2018 à Athènes [ANGELOS TZORTZINIS / AFP/Archives]
Économie Crise de la dette : l'odyssée grecque proche de la fin

Ailleurs sur le web

Derniers articles