L'euro remonte au lendemain d'un plus bas en deux ans

Des billets de banque[AFP/Archives]

Après être tombé à un niveau bas inédit en deux ans face au dollar, l'euro remontait mercredi dans un marché toujours miné par les inquiétudes sur l'évolution de la crise de la dette en Europe, alors que débute au Japon une réunion monétaire de la Banque centrale (BoJ).

Vers 06H00 GMT (08H00 à Paris), l'euro valait 1,2266 dollar, contre 1,2251 dollar mardi vers 21H00 GMT. Il était tombé dans les échanges européens mardi à 1,2235 dollar, son niveau le plus faible depuis le 1er juillet 2010.

L'euro était quasi stable face à la monnaie japonaise à 97,32 yens contre 97,26 yens lundi soir, évoluant à des niveaux plus vus depuis début juin.

Le dollar reculait face à la devise nippone à 79,34 yens contre 79,41 yens mardi soir.

La monnaie unique européenne subit à nouveau depuis le début de la semaine un regain de craintes des investisseurs concernant la capacité des dirigeants européens à juguler la crise de la dette.

Mercredi, les investisseurs hésitaient à acheter massivement des euros après des déclarations du président du Conseil italien Mario Monti n'excluant pas que son pays, troisième économie de l'Union monétaire, ait recours à un moment donné aux fonds de secours de la zone euro pour faire face à la flambée de ses taux d'emprunt. M. Monti avait jusqu'ici écarté cette option.

L'objectif de cette mesure est de faire baisser la pression des marchés qui prêtent au pays actuellement à des taux d'intérêt avoisinent les 6%, un niveau difficilement soutenable sur la durée alors que Rome doit assainir ses finances publiques.

Les investisseurs s'inquiètent aussi des contrariétés que pourrait poser aux dirigeants européens la Cour constitutionnelle allemande, la plus haute juridiction du pays.

Alors que le gouvernement allemand faisait pression pour qu'elle se prononce assez vite sur des plaintes contre la ratification du fonds de secours européen MES, la haute juridiction a assuré mardi qu'elle prendrait le temps nécessaire, quitte à compliquer le sauvetage de la zone euro.

"Le marché espérait un rapide feu vert (mais) et ce ne sera pas pour demain", a commenté Stuart Ive, cambiste chez HiFX en Australie.

Le MES et le Pacte budgétaire ont certes reçu l'aval du Parlement allemand, mais n'ont aucune valeur juridique tant qu'ils n'ont pas été signés par le président Joachim Gauck.

Or, la ratification de l'Allemagne, premier contributeur au MES, est nécessaire.

Parallèlement, les investisseurs ont les yeux tournés vers la Banque centrale américaine (Fed) et la Banque du Japon.

Les minutes de la dernière réunion monétaire de la première doivent être diffusées ce mercredi vers 18H00 GMT. Si elles "montrent que la décision de réactiver le dispositif d'assouplissement quantitatif a été vivement discutée, le goût pour le risque pourrait revenir", a commenté la National Australia Bank dans une note, autrement dit, il y aurait moins de frilosité.

La BoJ, elle, tient à compter de ce mercredi une réunion de deux jours de son comité de politique monétaire à l'issue de laquelle elle doit rendre une décision sur son taux directeur et actualiser ses prévisions de croissance.

Vers 06H00 GMT, la livre britannique était stable face à l'euro, à 78,96 pence pour un euro, soit des niveaux plus vus début novembre 2008, mais s'appréciait face au billet vert, à 1,5532 dollar.

La devise helvétique était stable face à l'euro, à 1,2010 franc suisse pour un euro, et montait face au billet vert, à 0,9791 franc suisse pour un dollar.

Vous aimerez aussi

Traders à la cloture sur le New York Stock Exchange le 5 février 2018  [Bryan R. Smith / AFP]
Bourse A Wall Street, le Dow Jones repart de l'avant et prend plus de 2%
La chute de Wall Street s'est propagé aux marchés financiers mondiaux [ERIC PIERMONT / AFP/Archives]
Bourse Krach ou pas krach ? Les marchés se font peur mais l'économie est solide
Cryptomonnaie Binance et les plateformes de cryptomonnaies victimes de leur succès

Ailleurs sur le web

Derniers articles