Le patron d'Opel jette l'éponge

Photo prise le 12 juillet 2012 du PDG du constructeur automobile allemand Opel Karl-Friedrich Stracke lors d'une conférence de presse à Francfort[DPA/AFP]

Le patron du constructeur automobile allemand Opel, filiale de l'américain General Motors, également président de General Motors Europe, a décidé de démissionner de ces deux fonctions, a annoncé Opel jeudi dans un communiqué.

Karl-Friedrich Stracke doit désormais assurer des "missions spéciales" pour GM, a ajouté Opel, sans préciser de quelles missions il s'agissait. Il sera remplacé par intérim à la tête de GM Europe par le vice-président de GM, Stephen Girsky.

"La recherche d'un successeur pour Karl-Friedrich Stracke a débuté", a ajouté Opel, qui semble avoir été pris au dépourvu par cette décision.

Le constructeur a ajouté que son conseil de surveillance allait se réunir sous peu pour lui désigner un successeur par intérim.

M. Stracke, 56 ans, est depuis avril 2011 à la tête d'Opel, qui est aux prises depuis des années avec des difficultés.

Sa part de marché en Europe ne cesse de fondre -atteignant 7,2% en mai contre 7,6% un an plus tôt-, à l'instar de ses ventes, en recul de 12,6% en mai sur douze mois.

Fin juin, le conseil de surveillance avait validé les nouvelles orientations grâce auxquelles l'entreprise espère relever la tête, basées sur la réduction des coûts, le repositionnement de la marque et le déploiement hors d'Europe.

M. Stracke avait pris la tête de GM Europe en janvier 2012.

Vous aimerez aussi

Salon de l'automobile de Genève : la voiture électrique à l'honneur
Automobile Salon de l'automobile de Genève : la voiture électrique à l'honneur
Tous les automobilistes devraient être concernés par ces nouvelles lois.
Publi-rédactionnel Automobilistes : les nouvelles législations de 2019
«La Voiture noire» s'est vendue pour 11 millions d'euros.
Automobile Bugatti dévoile la voiture la plus chère du monde, «La Voiture noire»

Ailleurs sur le web

Derniers articles