Crédit agricole : la commission "favorable" à l'arrivée de Musca

Xavier Musca au Palais de l'Elysée à Paris, le 14 octobre 2008[AFP/Archives]

La commission de déontologie a rendu un avis "favorable" à l'arrivée de Xavier Musca, ex-secrétaire général de l'Elysée au Crédit agricole et à celle d'Augustin de Romanet chez CNP Assurances, a-t-on appris vendredi auprès de la commission.

La structure, chargée de s'assurer que le départ des agents publics et de certains agents de droit privé, est compatible avec leurs anciennes fonctions, s'est prononcée jeudi dans les deux cas, a précisé la commission.

M. Musca, ex-secrétaire général de la présidence française et donc plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, devrait être nommé directeur général délégué du Crédit Agricole SA mi-juillet.

Ancien directeur général du Trésor de 2005 à 2009, M. Musca doit y prendre la responsabilité du pôle banque de proximité à l'international, du pôle gestion d'actifs et du pôle assurances.

Au Trésor, puis à l'Elysée, il a joué un rôle essentiel dans la préparation des grands sommets européens ou mondiaux depuis le début de la crise financière.

Il avait longtemps été pressenti pour prendre la direction générale de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), bras armé financier de l'Etat, avant que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, n'écarte cette hypothèse, fin mai.

De son côté, l'ancien directeur général de la Caisse des dépôts, Augustin de Romanet, est candidat pour devenir directeur général de CNP Assurances.

Le directeur général adjoint du groupe, Antoine Lissowski, et l'ancien patron d'Aviva France, Jean-Pierre Menanteau, sont également sur les rangs.

Vous aimerez aussi

Fraude Révision du procès Kerviel : la justice rejette la demande de l'ex-trader
Des militants d'Attac manifestent devant la banque HSBC, sur les Champs-Elysées à Paris, le 15 septembre 2018  [FRANCOIS GUILLOT / AFP]
Finance Série d'actions d'Attac en France pour dénoncer la finance «toxique»
Les frais bancaires en forte hausse depuis trois ans
Économie Banques : les frais seront plafonnés à 200 euros pour les clients fragiles

Ailleurs sur le web

Derniers articles