Fram accuse un déficit record en 2011

Des personnes sortent d'une agence du voyagiste Fram en France[AFP/Archives]

Le voyagiste français Fram a accusé en 2011 un déficit record, avec une perte nette part du groupe de 23,48 millions d'euros, en hausse de près de 71%, rapporte le quotidien économique les Echos dans son édition en ligne jeudi, à la veille de la présentation par la direction d'un plan de restructuration.

La direction n'était pas joignable dans l'immédiat.

D'après le journal, qui explique avoir pu se procurer les comptes annuels de la société, la perte nette de Fram atteint pour 2011 23,48 millions d'euros, pour un chiffres d'affaires consolidé de 441,78 millions, contre une perte nette part du groupe de 13,76 millions d'euros en 2010.

"La situation est d'autant plus tendue que Fram s'achemine vers un nouveau déficit pour 2012", ajoutent les Echos.

La direction de Fram doit présenter vendredi en comité d'entreprise extraordinaire un plan stratégique, baptisé Fram 2015, qui comporte, d'après les Echos, un projet de suppression de 67 postes, en premier lieu au siège de Toulouse.

La semaine dernière, à l'issue de comités d'entreprise préparant la présentation officielle du plan de restructuration, ni la direction ni les élus du personnel ne s'étaient exprimés sur leur contenu.

Jeudi, la direction a prévenu qu'aucune communication n'était prévue au lendemain de la réunion de vendredi.

Les deux branches de Fram en France, "Voyages Fram" et "Fram agences", emploient environ 300 salariés chacune, les salariés de Voyages Fram concevant les produits touristiques (tour operator, TO), tandis que les agences les distribuent. D'après les Echos, 46 suppressions de postes concernent la branche TO.

Le groupe compte au total 3.800 employés dans le monde, pour l'essentiel dans le bassin méditerranéen.

L'entreprise familiale, jadis florissante, a été durement touchée par la crise, plombée notamment par les printemps arabes dans ses principaux marchés.

Le directoire est présidé depuis décembre 2011 par Olivier de Nicola, ancien patron de Thomas Cook France.

Vous aimerez aussi

Une plage près de Mombasa, sur la côte kényane, le 11 août 2017. [TOBIN JONES / AFP/Archives]
Tourisme Boudée par les touristes, l'Afrique cherche à leur faire les yeux doux
La carcasse d'un rhinocéros blanc abattu par des braconniers pour récupérer ses cornes, dans le parc national Kruger, en Afrique du Sud, le 21 août 2018.  [WIKUS DE WET / AFP/Archives]
biodiversité En Afrique, le braconnage inquiète les professionnels du tourisme
De jeunes Nigérians font des selfies dans les collines d'Idanre, dans le sud-ouest du Nigeria, le 25 août 2018 [Florian PLAUCHEUR / AFP]
Tourisme Au Nigeria, les vacances «Instagram» pour découvrir le pays

Ailleurs sur le web

Derniers articles