Sauver l'Espagne : ce n'est pas une décision qu'on prend "du jour au lendemain"

Le sauvetage d'un pays n'est pas une décision "qu'on prend du jour au lendemain" et Madrid analysera "avec calme et prudence" les conditions d'un recours au fonds de secours européen (FESF), a affirmé vendredi la porte-parole du gouvernement espagnol Soraya Saenz de Santamaria. [AFP] Le sauvetage d'un pays n'est pas une décision "qu'on prend du jour au lendemain" et Madrid analysera "avec calme et prudence" les conditions d'un recours au fonds de secours européen (FESF), a affirmé vendredi la porte-parole du gouvernement espagnol Soraya Saenz de Santamaria. [AFP]

Le sauvetage d'un pays n'est pas une décision "qu'on prend du jour au lendemain" et Madrid analysera "avec calme et prudence" les conditions d'un recours au fonds de secours européen (FESF), a affirmé vendredi la porte-parole du gouvernement espagnol Soraya Saenz de Santamaria.

Cette décision a "des implications importantes pour notre pays et notre avenir et donc, le gouvernement l'analysera avec rigueur, en détails" et "prudence", a-t-elle ajouté.

Vous aimerez aussi

Le premier ministre grec Alexis Tsipras et le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, le 8 février 2018 à Athènes [ANGELOS TZORTZINIS / AFP/Archives]
Économie Crise de la dette : l'odyssée grecque proche de la fin
Conflit social SNCF : «Ce n'est pas aux Français de payer cette dette-là», estime Damien Abas, député LR
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à la sortie du Conseil des ministres, le 11 avril 2018 [LUDOVIC MARIN / AFP/Archives]
Mouvement social Le gouvernement hausse le ton dans le conflit à Air France

Ailleurs sur le web

Derniers articles