Le patron de PSA veut rejoindre "le plus vite possible" le CAC 40

Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, a émis l'espoir lundi que le constructeur automobile fasse "le plus vite possible" son retour au sein du CAC 40, l'indice vedette de la Bourse de Paris dont il est sorti la semaine dernière. [AFP] Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, a émis l'espoir lundi que le constructeur automobile fasse "le plus vite possible" son retour au sein du CAC 40, l'indice vedette de la Bourse de Paris dont il est sorti la semaine dernière. [AFP]

Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, a émis l'espoir lundi que le constructeur automobile fasse "le plus vite possible" son retour au sein du CAC 40, l'indice vedette de la Bourse de Paris dont il est sorti la semaine dernière.

"Ce n'est pas agréable de sortir du CAC, mais ce n'est pas une surprise malheureusement, car on était depuis un certain temps en dessous de la barre", a-t-il déclaré, en marge de l'inauguration d'une exposition pour le centenaire de l'usine Peugeot de Sochaux (Doubs).

L'"ambition, c'est d'y revenir le plus vite possible", a ajouté M. Varin en assurant que cela ne changeait rien aux plans du groupe, confronté à l'effondrement du marché automobile européen dont il est très dépendant.

PSA faisait partie de l'indice vedette de la Bourse de Paris depuis la création de ce dernier, fin 1987. Mais le groupe a perdu près de 43% de sa valeur depuis le 1er janvier et a vu sa capitalisation boursière fondre à un peu plus de 2 milliards d'euros jeudi, le reléguant aux alentours du 80e rang du classement des capitalisations de la place parisienne.

PSA est engagé dans un plan de restructuration choc, qui doit se traduire notamment par la suppression de 8.000 postes en France et la fermeture en 2014 de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Le premier constructeur automobile français s'est aussi adossé fin février au géant américain General Motors, qui a pris 7% de son capital. Ce rapprochement doit se traduire entre autres par la production de modèles sur des plateformes communes, des groupes de travail planchant actuellement là dessus. "Ils rendront leurs conclusions fin octobre", a précisé M. Varin.

Vous aimerez aussi

Un Saoudien observe l'indice Tadawul All-Shares Index (Tasi) à Ryad, le 14 décembre 2016. [FAYEZ NURELDINE / AFP/Archives]
Arabie Saoudite La Bourse de Ryad plonge de 7% et efface tous ses gains de 2018
Les cours des actions sont affichés dans une société de placement à Pékin, le 11 octobre 2018 [Nicolas ASFOURI / AFP]
Économie Les Bourses mondiales vacillent et Trump accentue la pression sur la Fed
Politique Brésil : la bourse bondit de 6% après le très bon score de Bolsonaro

Ailleurs sur le web

Derniers articles