Barroso préconise une fédération d'Etats-nations

L'Europe doit évoluer vers une "fédération d'Etats-nations", comme rempart au nationalisme et au populisme, a affirmé mercredi le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. [AFP] Barroso préconise uen fédération d'Etats-nations et la négociation d'un nouveau traité[AFP]

L'Europe doit évoluer vers une "fédération d'Etats-nations", comme rempart au nationalisme et au populisme, a affirmé mercredi le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

"Nous avons besoin d'avancer vers une fédération d'Etats-nations", a-t-il dit dans son discours sur l'état de l'Union devant le Parlement européen. "C'est de cela que nous avons besoin, c'est notre horizon politique", a-t-il ajouté.

Un tel objectif est nécessaire "parce que je pense qu'en ces temps d'anxiété, ce serait une erreur que de laisser les nations en proie au nationalisme et au populisme", a expliqué M. Barroso.

Il a souligné que la création d'une fédération d'Etats-nations allait "à terme nécessiter un nouveau traité".

M. Barroso a plaidé pour que l'UE prenne, dans l'attente, "des mesures concrètes avec une union politique à l'horizon".

Il a notamment plaidé pour une "européanisation" des enjeux des prochaines élections européennes en juin 2014. Les partis européens pourraient y contribuer en désignant à l'avance leur candidat pour la présidence de la Commission européenne, a-t-il proposé.

Vous aimerez aussi

Le ministre italien du travail Luigi Di Maio, Le président du Conseil Giuseppe Conte, Le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini et le ministre de l'Economie et des finances Giovanni Tria à Rome le 15 octobre 2018 [Filippo MONTEFORTE / AFP]
Économie Le gouvernement italien s'accorde sur le budget 2019 présenté à l'UE
Energie Les carburants changent de nom à la pompe
Le Premier ministre macédonien Zoran Zaev dépose son bulletin pour le référendum du 30 septembre 2018 sur le nouveau nom de son pays. [DIMITAR DILKOFF / AFP]
Balkans Nom de la Macédoine : après le référendum, bataille incertaine au Parlement

Ailleurs sur le web

Derniers articles