EADS et BAE discutent d'une fusion

Thomas Enders. Thomas Enders, le PDG d'EADS.[MARQUARDT / EADS / AFP]

Le groupe d'aéronautique et de défense européen EADS et son concurrent britannique BAE Systems ont indiqué mercredi dans un communiqué commun discuter d'une "possible" fusion qui créerait un géant du secteur comparable au mastodonte américain Boeing.

Selon les discussions en cours entre les deux groupes, le nouvel ensemble serait détenu à 60% par les actionnaires d'EADS et à 40% par ceux de BAE.

Les discussions sont arrivées à un stade avancé, mais ne sont pas finalisées et un échec est encore possible, a indiqué Bloomberg qui a révélé l'information.

Les deux parties cherchent une formule permettant de maintenir l'indépendance de BAE au sein du futur groupe, afin de permettre à l'entreprise britannique de continuer de fournir l'armée américaine, selon une des sources interrogée par l'agence sous couvert d'anonymat.

Une fusion entre EADS et BAE Systems donnerait naissance à un géant de la construction aéronautique et de l'industrie de défense comparable au géant américain Boeing.

Le cours de l'action EADS, qui avait initialement réagi positivement à la nouvelle, a plongé quelques minutes après, le marché s'interrogeant sur les obstacles politiques à un tel projet.

Vous aimerez aussi

La Première ministre britannique Theresa May (c) arrive au salon de Farnborough, dans le sud-ouest de Londres, accompagnée du patron d'Airbus Tom Enders (d), le 16 juillet 2018 [Ben STANSALL / AFP]
Royaume-Uni Début en fanfare du salon aéronautique de Farnborough, inquiet du Brexit
Conflit social L'intersyndicale d'Air France annonce de nouvelles grèves «début mai»
Le siège d'Airbus à Blagnac, dans la banlieue de Toulouse, le 6 mars 2018 [REMY GABALDA / AFP]
Aéronautique Airbus : baisse de cadences et conséquences sociales à prévoir

Ailleurs sur le web

Derniers articles