La Chine saisit l'OMC contre les Etats-Unis

Des conteneurs dans un port de Shangaï, le 7 décembre 2011 [Peter Parks / AFP/Archives] Des conteneurs dans un port de Shangaï, le 7 décembre 2011 [Peter Parks / AFP/Archives]

La Chine a saisi lundi l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre des "mesures compensatoires et antidumping" des Etats Unis visant un grand nombre de ces produits exportés dans ce pays, a annoncé l'OMC.

Parmi ces produits exportés par la Chine il y a le papier, l'acier, les pneus, les aimants, les produits chimiques, les fournitures de cuisine, les parquets, les éoliennes, indique l'OMC.

Cette "demande de consultations", étape obligée avant une procédure de règlement du conflit par l'OMC, est intervenue le même jour qu'une demande similaire de Washington contre la Chine accusée de favoriser illégalement l'exportation de ses automobiles.

Les Etats-Unis ciblent notamment un programme mis en place par les autorités de Pékin pour soutenir des "centres d'exportation" implantés dans le pays. Selon Washington, au moins un milliard de dollars de subventions illégales auraient été versés dans le cadre de ce programme entre 2009 et 2011.

"Nous réclamons les mêmes règles du jeu pour tous afin que nos industriels puissent rivaliser" avec leurs concurrents chinois, a déclaré à Washington le représentant spécial au Commerce extérieur, Ron Kirk, cité dans le communiqué.

Les Etats-Unis ont récemment engagé plusieurs actions devant l'OMC contre la Chine, notamment sur les paiements par cartes de crédit et l'exportation de métaux appelés "terres rares".

Vous aimerez aussi

Le poste-frontière de Nassib, entre la Syrie et la Jordanie, le 14 août 2018 [Andrei BORODULIN / AFP/Archives]
Commerce Syrie-Jordanie : réouverture du principal point de passage, fermé depuis 3 ans
La directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde lors d'une conférence à Bali, où FMI et Banque mondiale tiennent leur réunion annuelle [SONNY TUMBELAKA / AFP]
Commerce Le FMI appelle à une «désescalade» des tensions commerciales
Le vice-président américain Mike Pence devant le Hudson Institute, un cercle de réflexion conservateur de Washington, le 4 octobre 2018. [Jim WATSON / AFP]
Commerce La Chine juge «ridicules» les accusations d'ingérence du vice-président américain

Ailleurs sur le web

Derniers articles