Portugal : les ports et les raffineries paralysés par des grèves

Un terminal du port de Sines [Patricia de Melo Moreira / AFP/Archives] Un terminal du port de Sines [Patricia de Melo Moreira / AFP/Archives]

Une grève des employés portuaires paralysait lundi la plupart des ports portugais tandis que des arrêts de travail affectaient également les principales raffineries du pays.

"Les ports sont totalement paralysés aussi bien ceux sur le continent que ceux des Açores et de Madère", a indiqué un représentant du syndicat des employés portuaires, Oficiaismar.

L'activité était ainsi au point mort dans les ports de Lisbonne, Setubal, Sines et Aveiro. "Les bateaux de croisières sont très affectés et ont dû modifier leurs escales", a indiqué à l'agence Lusa un responsable d'Oficiaismar, Carlos Coutinho.

Les employés des ports protestent en particulier contre des réductions d'effectifs et réclament des améliorations des conditions de travail.

D'autre part, les deux principales raffineries du pays, celles de Sines (à 150 km au sud de Lisbonne) et de Matosinhos (près de Porto, la grande ville du nord du Portugal) étaient pratiquement à l'arrêt en raison d'une grève prévue pour trois jours. "La participation à la grève est supérieure à 90%", a indiqué un représentant syndical.

Les employés ont lancé ce mouvement pour protester contre le nouveau code du travail, entré en vigueur début août et destiné à assouplir le marché de l'emploi dans le cadre des réformes entreprises par les Portugal en échange du plan de sauvetage international de 78 milliards d'euros, accordé en mai 2011.

Le groupe pétrolier Galp a indiqué "avoir pris des mesures pour que l'impact (de la grève) soit aussi faible que possible et que l'approvisionnement du pays ne soit pas interrompu".

Le mécontentement social s'est nettement amplifié au Portugal après une récente décision du gouvernement de renforcer les mesures d'austerité tant cette année qu'en 2013.

Des centaines de milliers de Portugais ont manifesté samedi à Lisbonne et dans une trentaine de villes du pays pour protester contre ces mesures, une mobilisation exceptionnelle au Portugal depuis la mise en oeuvre du plan de sauvetage.

Vous aimerez aussi

Automobile Blanquefort : Ford préfère fermer l'usine plutôt qu'une reprise
Pauvreté : encore un problème majeur en France en 2018
Social Pauvreté : encore un problème majeur en France en 2018
Social Grève du mardi 9 octobre : quelles perturbations à la SNCF et la RATP ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles