Pour les voyagistes français, l'année sera médiocre

Des vacanciers sur une plage de Tenerife, en février 2011 [Desiree Martin / AFP/Archives] Des vacanciers sur une plage de Tenerife, en février 2011 [Desiree Martin / AFP/Archives]

Les voyagistes français ont évité le pire cet été grâce à un bon mois d'août qui a compensé en partie la catastrophe de juillet, mais l'année 2012 dans son ensemble ne sera pas glorieuse, selon un bilan de l'Association française des tour-opérateurs (Ceto) présenté mardi.

Du 1er mai au 31 août, le nombre de clients en voyages à forfait (avion et séjour), qui constituent l'essentiel de l'activité des tour-opérateurs français, a reculé de 2,9% à 1,958 million, contre 2,17 millions un an plus tôt. La recette unitaire moyenne s'est quant à elle légèrement redressée (+0,8%, à 909 euros). L'un dans l'autre, le volume d'affaires a baissé de 2,1% à 1,78 milliard d'euros.

"Le mois d'août a été excellent, on sauve les meubles grâce à août après un mois de juillet où c'était la Bérézina. C'est une très bonne nouvelle, qu'on n'attendait pas et à laquelle les ventes de toute dernière minute ont beaucoup contribué", a dit à l'AFP René-Marc Chikli, président du Ceto, lors du salon du tourisme IFTM-Top Resa.

La Tunisie, qui avait beaucoup souffert du printemps arabe, est redevenue cet été la destination numéro des Français devant la Grèce, la Turquie et le Maroc. Les tour-opérateurs y ont fait "une très belle saison". Mais l'Egypte "n'a pas redémarré". La Sardaigne a pour sa part bondi de 47%, Madère de 32% et les Canaries de 27%.

Au final, la baisse du volume d'affaires en moyen-courrier, coeur d'activité du secteur, est de 0,9%, conséquence d'une baisse du nombre de clients (-0,7% à 1,38 million) et de la recette unitaire (-0,2% à 834 euros).

En long-courrier, le volume d'affaires baisse nettement (-4,3% à 452 millions d'euros), la hausse de la recette unitaire (+5%) n'ayant pas suffi à compenser un recul sensible du nombre de clients (-8,8% à 222.000).

Même schéma sur la France: le volume d'affaires baisse de 3,7% à 178 millions d'euros, la hausse de 3,7% de la recette unitaire s'avérant insuffisante pour pallier un recul de 7,1% du nombre de clients (355.700).

La suite des évènements s'annonce ardue. Les prises de commandes à fin août pour les départs d'hiver sont en baisse de 1,4%, et pour l'ensemble de 2012, "ça se présente mal. Tout le monde pensait se refaire une santé en 2012 mais ce n'est pas le cas", dit M. Chikli.

À suivre aussi

Gironde : le château de Vayres, haut-lieu du tourisme médiéval
patrimoine Gironde : le château de Vayres, haut-lieu du tourisme médiéval
Le Groenland, nouvelle destination touristique ?
Vacances Le Groenland, nouvelle destination touristique
Le shopping représente chaque année 3 milliards d'euros de retombées économiques.
Tourisme IDF : quel est le profil des touristes qui viennent faire leur shopping dans la région ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles