Heineken lève l'obstacle thaïlandais dans sa conquête de l'Asie

Des cannettes de bière Tiger, propriété de Asia Pacific Breweries (APB) dont Heineken veut prendre le contrôle, en juillet 2012 [Roslan Rahman / AFP/Archives] Des cannettes de bière Tiger, propriété de Asia Pacific Breweries (APB) dont Heineken veut prendre le contrôle, en juillet 2012 [Roslan Rahman / AFP/Archives]

Le brasseur néerlandais Heineken a arraché l'accord de son rival thaïlandais ThaiBev pour le contrôle d'Asia Pacific Breweries (APB, bière Tiger), dégageant ainsi la voie vers sa conquête du juteux marché asiatique de la bière.

Dans un communiqué boursier diffusé mercredi en commun avec Heineken, Thai Beverage (ThaiBev) et TCC Assets ont indiqué qu'ils allaient soutenir l'offre présentée par Heineken en vue du rachat des 40% que le singapourien Fraser and Neave (F&N) détient dans APB, pour une facture de 5,6 milliards de dollars singapouriens (3,53 mds euros).

En échange, Heineken "s'engage irrévocablement à ne pas faire d'offre générale" pour F&N, selon le communiqué adressé à la Bourse de Singapour, laissant ainsi ThaiBev s'emparer du juteux portefeuille que détient F&N dans d'autres secteurs que la brasserie, en particulier l'immobilier.

Le thaïlandais et le néerlandais s'entendent ainsi pour se partager F&N: Heineken empocherait le secteur brasserie tandis que ThaiBev reprendrait le reste du patrimoine.

ThaiBev et TCC Assets, tous deux contrôlés par le milliardaire thaïlandais Charoen Sirivadhanabhakdi, maintiennent ainsi l'offre publique d'achat de 8,7 milliards de dollars singapouriens (5,5 mds eur) qu'ils avaient lancée la semaine dernière sur les 70% de F&N que ThaiBev ne possède pas encore.

Troisième fortune de Thaïlande avec un patrimoine évalué à 6,2 milliards de dollars, selon le magazine Forbes, M. Charoen a fait sa fortune dans les boissons, même si son empire s'étend maintenant au-delà. ThaiBev produit ainsi une autre bière très prisée dans la région, la Chang.

L'OPA lancée par ThaiBev avait été perçue comme une tentative de barrer la route à Heineken mais certains analystes avaient souligné que l'intérêt de ThaiBev ne portait pas tant sur les parts de F&N dans APB mais sur le reste de son portefeuille.

La bière représente un peu plus de 40% du chiffre d'affaires de F&N, qui dépassait les 3 milliards de dollars sur les neufs premiers mois de l'année, les autres boissons près de 30% tandis que l'immobilier pesait 21% environ.

Heineken possède déjà 42% d'APB. Ce dernier produit la bière Tiger, immensément populaire dans le continent, ainsi que trente brasseries dans 14 pays. D'où l'ambition de Heineken d'en faire le fer de lance de sa conquête d'un marché asiatique en pleine expansion, tandis que la demande en Europe reste atone.

La consommation de bière dans neuf pays d'Asie du Sud-Est a bondi de plus de 6% en 2011, à 6,84 milliards de litres, avec en tête de cette croissance le Vietnam, la Thaïlande et les Philippines, selon des données recueillies par Euromonitor.

L'entente entre le thaïlandais et le néerlandais ouvre la voie à une approbation par les actionnaires de F&N de l'offre de Heineken sur ces parts dans APB, lors d'une assemblée générale extraordinaire qui doit se tenir le 28 septembre. Le conseil d'administration de F&N a déjà recommandé l'acceptation de l'offre.

Heineken avait déjà dû améliorer une première offre sur les 40% que F&N détient dans APB, après une surenchère de ThaiBev. Il avait initialement mis sur la table 5,1 milliards SGD, contre 5,6 maintenant.

Vous aimerez aussi

Différents types de Quinoa exposés au salon international de l'alimentation SIAL, lors de l'édition d'octobre 2016 à Villepinte, près de Paris [MARTIN BUREAU / AFP/Archives]
Société L'avenir de l'alimentation pointe le bout de son assiette au salon Sial
Santé Régimes vegan, végétarien, végétalien, pescetarien : quelles différences ?
Logo sur les aliments  : mieux cuisiner pour son enfant
Alimentation Logo sur les aliments : mieux cuisiner pour son enfant

Ailleurs sur le web

Derniers articles