Le gouvernement tranche en faveur de Thales contre MBDA

Photo prise le 08 février 2010 à Colombes de l'entrée du site du groupe de défense Thalès. [Thomas Coex / AFP/Archives] Photo prise le 08 février 2010 à Colombes de l'entrée du site du groupe de défense Thalès. [Thomas Coex / AFP/Archives]

Le gouvernement français a tranché en faveur du groupe d'électronique Thales au détriment du missilier MBDA dans la "guerre" que se livraient les deux groupes pour un contrat de 2,5 milliards d'euros en Arabie saoudite, selon le site d'informations économiques La Tribune.

Un arbitrage interministériel, rendu fin juillet, a bénéficié à Thales et a interdit à MBDA, codétenu par le britannique BAE Systems (37,5% du capital), l'européen EADS (37,5%) et l'italien Finmeccanica (25%), de "marcher sur ses plates-bandes en Arabie Saoudite", a précisé le site.

Cette "guerre fratricide" entre les deux groupes aurait "agacé" les autorités saoudiennes, selon La Tribune, qui assure que le dossier a provoqué "un branle-bas de combat" au sein du ministère de la Défense et qu'il est remonté "jusqu'à Matignon".

Les américains Raytheon et Lockheed Martin, ainsi que l'allemand Diel-BGT, sont également sur les rangs pour l'obtention du contrat de modernisation de défense anti-aérienne saoudienne.

Thales avait proposé des missiles sol-air Crotale NG pour moderniser le parc saoudien. MBDA, pour sa part, avait offert "ses missiles VL Mica et Aster ainsi que la modernisation des Crotale, sous la maîtrise d'oeuvre de Thales", a précisé le site.

À suivre aussi

Arabie Saoudite Pèlerinage à la Mecque : date, origine, signification... tout ce qu'il faut savoir sur le hajj
Le grand pèlerinage de la Mecque se prépare en Arabie Saoudite
Pèlerinage Le grand pèlerinage de la Mecque se prépare en Arabie Saoudite
Des Saoudiennes assistent à un cours de conduite à Riyad, le 21 juin 2018 [FAYEZ NURELDINE / AFP/Archives]
Arabie Saoudite Les Saoudiennes autorisées à voyager sans l'accord d'un «gardien» mâle

Ailleurs sur le web

Derniers articles