Royaume-Uni : déficit record pour le mois d'août

Le ministre des Finances George Osborne le 5 septembre 2012 à Londres [Carl Court / AFP/Archives] Le ministre des Finances George Osborne le 5 septembre 2012 à Londres [Carl Court / AFP/Archives]

Les finances publiques du Royaume-Uni se sont légèrement dégradées le mois dernier, pour atteindre un déficit record pour un mois d'août, ce qui devrait encore compliquer la tâche du gouvernement dans son objectif de réduction de la dette.

La gouvernement a emprunté 14,41 milliards de livres (près de 18 milliards d'euros) le mois dernier, selon les chiffres publiés vendredi par l'Office des statistiques nationales (ONS).

C'est une légère progression de 45 millions de livres par rapport à la même période de l'année précédente et un nouveau record pour un mois d'août.

La dette publique a atteint un total de 1.039,5 milliards de livres, soit 66,1% du produit intérieur brut (PIB).

Ces chiffres mettent une nouvelle fois la pression sur le ministre des Finances George Osborne, qui pourrait annoncer dans son discours d'automne début décembre qu'il renonce à ses objectifs de réduction de la dette.

"Il va probablement devoir reconnaître qu'il lui sera impossible de faire baisser le ratio dette/PIB à partir de 2015/16 ou bien annoncer de nouvelles mesures d'économie budgétaire", a commenté Howard Archer, économiste de IHS Global Insight.

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) Mervyn King a préparé le terrain, en affirmant jeudi soir qu'il serait "acceptable" pour le Royaume-Uni de renoncer à son objectif de réduction de la dette, si c'était en raison d'un ralentissement de la croissance mondiale.

"Nous commençons à voir quelques signes de reprise" mais "cela sera une reprise lente", a aussi mis en garde M. King lors d'un rare entretien télévisé sur la chaîne Channel 4.

Pris en tenaille entre le plan d'austérité du gouvernement du conservateur David Cameron et la crise de la zone euro voisine, le Royaume-Uni est retombé en récession au premier trimestre et s'y est enfoncé au deuxième.

Vous aimerez aussi

Le premier ministre grec Alexis Tsipras et le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, le 8 février 2018 à Athènes [ANGELOS TZORTZINIS / AFP/Archives]
Économie Crise de la dette : l'odyssée grecque proche de la fin
Conflit social SNCF : «Ce n'est pas aux Français de payer cette dette-là», estime Damien Abas, député LR
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à la sortie du Conseil des ministres, le 11 avril 2018 [LUDOVIC MARIN / AFP/Archives]
Mouvement social Le gouvernement hausse le ton dans le conflit à Air France

Ailleurs sur le web

Derniers articles