Rachat du fabricant de tramways Translohr : feu vert de Bruxelles

Le prototype du Translohr, premier tramway sur pneus guidé par un rail unique, effectue des essais  à Duppigheim, le 12 juillet 2000 [Gerard Cerles / AFP/Archives] Le prototype du Translohr, premier tramway sur pneus guidé par un rail unique, effectue des essais à Duppigheim, le 12 juillet 2000 [Gerard Cerles / AFP/Archives]

La Commission européenne a autorisé lundi le rachat de Translohr, seul fabricant de tramways sur pneus au monde, par le groupe français Alstom et le Fonds stratégique d'investissement (FSI).

Cette opération ne soulève pas de problème de concurrence, a estimé la Commission, gardienne de la concurrence en Europe, dans un communiqué.

Alstom et le FSI avaient annoncé le rachat de Translohr en juin dernier pour 35 millions d'euros. D'après les modalités de l'accord, Translohr sera détenu à 51% par Alstom et 49% par le FSI.

La maison-mère de Translohr, le groupe alsacien Lohr, avait fait savoir en décembre qu'il voulait céder une partie du capital de sa division tramway pour renflouer sa trésorerie. Il avait alors obtenu de ses banques un délai de six mois pour rembourser des créances de 50 millions d'euros arrivant à échéance.

Sévèrement touché par la crise, le groupe Lohr emploie 940 personnes, dont plus de 700 travaillent au sein de Lohr Industrie, qui s'est déclaré en cessation de paiement début juin.

Mais les 35 millions d'euros ne vont effacer qu'une partie de l'ardoise du groupe. Selon les syndicats, son endettement total atteindrait 94 millions d'euros. Ces derniers craignent des coupes dans les effectifs: la direction aurait évoqué en interne 200 nouvelles suppressions d'emplois, après les 250 qui ont disparu en 2009 et 2010. Et les salariés de Lohr Industrie n'ont pas reçu leur salaire de mai.

Vous aimerez aussi

Bon à savoir Quelle est l'origine de l'expression «c'est coton» ?
Tourisme industriel : la nouvelle tendance des vacances
Économie Tourisme industriel : la nouvelle tendance des vacances
L'industrie manufacturière dynamise l'économie indienne.
Économie La France perd sa place de sixième économie mondiale au profit de l'Inde

Ailleurs sur le web

Derniers articles