Temasek va-t-elle vendre ses 18% dans Standard Chartered

Le siège de la Standard Chartered, à Londres [Will Oliver / AFP/Archives] Le siège de la Standard Chartered, à Londres [Will Oliver / AFP/Archives]

La holding publique de Singapour Temasek a commencé à sonder d'éventuels repreneurs pour sa participation de 18% dans la banque britannique Standard Chartered, qui pourrait valoir 6 milliards de livres (7,5 milliards d'euros), affirme mardi le Financial Times.

Temasek a engagé cette démarche "il y a quelques mois", ajoute le quotidien économique britannique, citant des sources proches du dossier.

La holding singapourienne est devenue le premier actionnaire de Standard Chartered il y a six ans, en rachetant les parts de la famille Khoo. Un changement d'actionnaire de référence ne marquerait pas de relancer les rumeurs d'offre publique d'achat sur cette banque spécialiste de l'Asie.

Dans le passé, la presse britannique s'est souvent faite l'écho de l'intérêt des grandes banques chinoises pour "StandChart".

La banque, interrogée par l'AFP à Londres, s'est refusée à tout commentaire sur les informations du Financial Times. Un porte-parole de Temasek, contacté par l'AFP à Singapour, s'est refusé de son côté à commenter des "rumeurs de marché".

L'action Standard Chartered était l'un des principaux perdants de l'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres mardi matin. Le titre reculait de 3% à 1.436 pence vers 09H15 GMT, dans un marché proche de l'équilibre.

La banque britannique a dû accepter le mois dernier de payer une lourde amende de 340 millions de dollars auprès de l'Etat de New York, qui l'accusait de milliards de dollars de transactions illicites avec l'Iran et menaçait de lui interdire d'exercer à Wall Street.

Avant ce scandale, Standard Chartered avait peu fait parler d'elle, se tenant à l'écart des nombreuses affaires qui ont égratigné récemment l'image des banques britanniques. Portée par le dynamisme de ses activités en Asie et en Afrique, elle a dégagé au premier semestre un bénéfice record de 2,8 milliards de dollars US (2,3 milliards d'euros), en hausse de 12%.

Vous aimerez aussi

Fraude Révision du procès Kerviel : la justice rejette la demande de l'ex-trader
Des militants d'Attac manifestent devant la banque HSBC, sur les Champs-Elysées à Paris, le 15 septembre 2018  [FRANCOIS GUILLOT / AFP]
Finance Série d'actions d'Attac en France pour dénoncer la finance «toxique»
Les frais bancaires en forte hausse depuis trois ans
Économie Banques : les frais seront plafonnés à 200 euros pour les clients fragiles

Ailleurs sur le web

Derniers articles