Une récession plus forte que prévu en 2012

Une foule sous le logo de l'euro devant la Banque centrale européenne (BCE), à Francfort, en 2011 [Daniel Roland / AFP/Archives] Une foule sous le logo de l'euro devant la Banque centrale européenne (BCE), à Francfort, en 2011 [Daniel Roland / AFP/Archives]

L'agence de notation financière Standard and Poor's (S&P) a revu en baisse ses prévisions de croissance dans la zone euro, qui devrait selon elle connaître une récession de 0,8% cette année puis une stagnation en 2013, selon un rapport publié mardi.

Dans ses précédentes prévisions publiées en juillet, S&P tablait sur une contraction du produit intérieur brut (PIB) de l'Union monétaire de 0,6% en 2012 puis sur un rebond de 0,4% l'année suivante.

En France, les perspectives sont aussi encore plus moroses que durant l'été: la croissance serait selon l'agence de seulement 0,1% cette année, contre 0,3% escomptés en juillet ainsi que par le gouvernement. En 2013, elle atteindrait à peine 0,4% (contre 0,7% attendus précédemment), soit moitié moins que l'hypothèse de 0,8% retenue pour bâtir le projet de budget qui sera présenté vendredi.

La révision la plus drastique concerne l'Espagne. S&P prévoit désormais une récession de 1,8% en 2012 suivie d'une nouvelle contraction du PIB de 1,4% l'an prochain (contre -1,7% et -0,6% jusque-là). L'Italie est aussi engluée dans la récession qui devrait atteindre -2,4% cette année et -0,6% l'an prochain (contre -2,1% et -0,4%).

L'Allemagne continue en revanche à tirer son épingle du jeu, avec une croissance toujours prévue à 0,6% en 2012 et seulement lègerement revue en baisse pour 2013, à 1,2% au lieu de 1,4%.

"Les récents indicateurs économiques continuent de dépeindre un sombre tableau pour l'Europe", souligne S&P dans son rapport.

Vous aimerez aussi

Les dirigeants européens se retrouvent jeudi 28 et vendredi 29 juin à Bruxelles.
UE Désunion européenne avant le sommet de Bruxelles
Le premier ministre grec Alexis Tsipras et le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, le 8 février 2018 à Athènes [ANGELOS TZORTZINIS / AFP/Archives]
Économie Crise de la dette : l'odyssée grecque proche de la fin
La chancelière allemande Angela Merkel à Berlin le 30 mai 2018 [Odd ANDERSEN / AFP/Archives]
Allemagne Angela Merkel lâche un peu de lest sur la zone euro

Ailleurs sur le web

Derniers articles