EADS/BAE : Lagardère demande un réexamen du projet

Le siège du groupe Lagardère à Levallois-Perret. Le siège du groupe Lagardère à Levallois-Perret. [JOEL SAGET / AFP]

Le groupe Lagardère, actionnaire français de référence d'EADS, s'est jugé lundi lésé par les conditions financières de la fusion envisagée de l'avionneur européen avec le fabricant d'armes britannique BAE Systems et a appelé la direction du groupe à un réexamen du projet.

"Lagardère estime, à ce stade, insatisfaisantes les conditions de rapprochement entre EADS et BAE", souligne le groupe français dans un communiqué, en invitant "la direction exécutive d’EADS à engager sans attendre l'indispensable réexamen du projet de rapprochement (...), en prenant mieux en compte l’ensemble des intérêts de l’actionnariat français de contrôle d’EADS".

À suivre aussi

Aéronautique Aigle Azur : Air France confirme avoir déposé une offre de reprise
Un Airbus A31 du groupe Air Azur, décolle de Lille, le 25 août 2017 [PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives]
Économie Dans l'attente d'un repreneur, Aigle Azur annule tous ses vols à partir de ce vendredi 6 septembre
Australie Un élève pilote fait atterrir l'avion seul après le malaise de son instructeur

Ailleurs sur le web

Derniers articles