L'Irak vise des exportations de 2,9 millions de barils par jour en 2013

La raffinerie Al-Dora de Bagdad, le 16 septembre 2010 [Ahmad al-Rubaye / AFP/Archives] La raffinerie Al-Dora de Bagdad, le 16 septembre 2010 [Ahmad al-Rubaye / AFP/Archives]

L'Irak table sur des exportations de 2,9 millions de barils par jour (mbj) en 2013 et espère atteindre d'ici fin 2012 une production de 3,4 mbj, a déclaré mardi un haut responsable irakien.

"L'objectif pour l'année prochaine est 2,9 mbj d'exportations", a déclaré à la presse à Dubaï Thamer Ghadhbane, conseiller du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

"La production a déjà dépassé les 3 mbj et nous espérons atteindre les 3,4 mbj d'ici la fin de l'année", a ajouté M. Ghadhbane, en marge de la troisième édition du forum Iraqi Mega Projects, destiné à intéresser des compagnies étrangères à aller investir en Irak.

A propos d'une réintégration de l'Irak dans le système des quotas de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), M. Ghadhbane a répondu: "Nous ne sommes pas pressés d'y retourner".

"Cela dépend d'un accord au sein de l'Opep", organisation dont l'Irak est l'un des fondateurs, a-t-il précisé.

A la question de savoir s'il souhaite devenir le prochain secrétaire de l'Opep, le responsable irakien, candidat de son pays à ce poste, a répondu "pas de commentaire".

Lundi, le porte-parole du ministère irakien du Pétrole a indiqué à l'AFP que son pays avait exporté en septembre 2,6 mbj, chiffre légèrement plus élevé qu'au mois d'août, où ses exportations avaient atteint un niveau inédit depuis 30 ans.

En septembre, l'Irak a exporté environ 2,6 mbj qui lui ont rapporté 8,4 milliards de dollars pour un baril à 107 dollars, a précisé Assem Jihad.

Au mois d'août, les exportations irakiennes de pétrole Bagdad avaient connu un nouveau record, à environ 2,565 mbj pour des revenus de 8,442 milliards de dollars, un chiffre plus atteint depuis 30 ans.

L'Irak dispose de réserves pétrolières prouvées de 143,1 milliards de barils de pétrole et 3.200 milliards de mètres cubes de gaz naturel, soit parmi les réserves les plus élevées du monde pour ces deux matières. La vaste majorité des revenus du pays provient de l'exportation de cette manne pétrolière.

Vous aimerez aussi

Des membres de la minorité yazidie en Irak cherchent des preuves pouvant leur permettre de retrouver des proches disparus ou tués par le groupe Etat islamique (EI), dans un charnier près du village de Sinuni, dans la région de Sinjar (nord-ouest), le 3 février 2015 [Safin HAMED / AFP/Archives]
Conflit Daesh a laissé derrière lui plus de 200 charniers en Irak, selon l'ONU
Culture Irak : religion et poésie en harmonie
Prix Nobel Prix Nobel de la Paix : quand Nadia Murad racontait son calvaire d'esclave sexuelle de Daesh

Ailleurs sur le web

Derniers articles