Les pilotes de Ryanair disent voler parfois "malades ou épuisés"

Un appareil de la compagnie Ryanair au décollage[Josep Lago / AFP/Archives]

La polémique Ryanair reprend de plus belle. A l'été 2012, la compagnie aérienne irlandaise était déjà accusée d'exercer une forte pression sur ses pilotes afin qu'ils volent avec le moins de carburant possible. Et depuis mercredi soir, un nouveau témoignage lève le voile sur certaines pratiques.

Sur "Reporter", une émission de télévision néerlandaise, le porte-parole des pilotes a affirmé qu'ils volaient "même malades ou épuisés", ce qui est bien entendu interdit par la législation européenne. Selon lui, les pilotes de Ryanair n'hésitent jamais à prendre le manche, même lorsqu'ils ne sont pas en état de piloter : "si nous ne volons pas, nous ne sommes pas payés", a-t-il encore précisé sous couvert de l'anonymat. 

Dans la foulée, la compagnie low-cost dirigée par Michael O'Leary a formellement démenti ces déclarations. "Durant les sept derniers jours, 169 pilotes ont déclaré ne pas être en état de voler et ont été remplacés", argumente Ryanair. "Chaque jour, plus de 200 pilotes sont en attente et prêts à remplacer un collègue qui ne serait pas en état de voler ou à parer tout autre problème".

Consternés, les syndicats de pilotes exigent l'ouverture d'une enquête sur la culture d'entreprise de Ryanair, tout comme sur sa politique en matière de carburant. Mercredi soir, le porte-parole des pilotes a par ailleurs expliqué qu'une "culture de la peur était profondément enracinée" dans l'entreprise irlandaise.

À suivre aussi

expérimentation New York–Sydney en 20 heures : la compagnie Qantas va tester le vol sans escale le plus long du monde
Social Aigle Azur : aucune offre de reprise retenue, fin d'activité ce vendredi à minuit
Social XL Airways «a besoin de 35 millions pour repartir», selon son PDG

Ailleurs sur le web

Derniers articles