Bruce Willis au secours d'une grosse PME française

Bruce Willis en janvier 2013.[ALBERTO E. RODRIGUEZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Bruce Willis en renfort du roi du whisky français. L’acteur américain a approuvé hier le plan de sauvetage du groupe Belvédère, maison mère notamment de Marie Brizard.

Prestigieux ambassadeur de l’entreprise bourguignonne de vins et spiritueux, il en est également, depuis 2009, le premier actionnaire. «Je soutiens le plan de restructuration. (…) Belvédère est une entreprise solide.L’idée qu’elle puisse être liquidée me semble fantaisiste. Cela mettrait trop d’emplois en danger [3 650 salariés dont 750 en France]», a-t-il expliqué dans une interview au Figaro.

Bruce Willis apporte son soutien à la direction, à un moment crucial. Dans une semaine, le 12 février prochain, tous les actionnaires de Belvédère se pencheront sur le sort du spécialiste des spiritueux, propriétaire de William Peel, le whisky le plus vendu en France.

Empêtrée dans de lourdes difficultés financières depuis le rachat de l’anisette Marie Brizard, l’entreprise a été placée en redressement judiciaire en mars 2012. La direction a proposé un plan de sauvetage pour éponger la dette de plus de 500 millions d’euros. Si les petits porteurs rejettent cette solution mardi prochain, Belvédère se rapprochera encore un peu plus d’une liquidation.

À suivre aussi

Télévision Le film à voir : «Glass» sur Canal+Cinéma
Réseaux sociaux Halloween 2017 : les 10 meilleurs déguisements de stars
Cinéma M. Night Shyamalan annonce la suite de Split et d’Incassable dans un même film

Ailleurs sur le web

Derniers articles