2012, l'année noire de PSA

Véhicules exposés dans le show room de la concession Peugeot située à Auxerre.[PEUGEOT Direction de la Communication]

Les pertes historiques de 5 milliards d'euros présentées par PSA concluent une année noire pour le constructeur qui a dû annoncer mauvaise nouvelle sur mauvaise nouvelle et composer dans l'urgence avec une conjoncture défavorable. Chronologie d'une véritable annus horibilis.

 

> Le 28 février 2012, PSA fait entrer à son capital l'américain General Motors à hauteur de 7%, ce qui en fait le deuxième actionnaire derrière la famille Peugeot. Du jamais vu dans l'histoire de l'entreprise. Le constructeur n'obtient pas de fauteuil au conseil d'administration, mais désormais les stratégies des deux entreprises sont étroitement liées. PSA n'a plus les coudées franches pour décider du sort de ses deux marques phares.

 

> Le 2 avril 2012 , PSA annonce la cession de son siège historique de l'Avenue de la Grande Armée à Paris, moyennant 245,5 millions d'euros. Le constructeur reste dans les murs qu'il occupe depuis 1964, mais comme locataire en signant un bail de neuf ans. Un symbole qui en dit long sur l'état des finances du constructeur à cours de liquidité. A ce moment-là, pour faire face à ses pertes, le constructeur brûle 200 millions d'euros par mois de liquidités pour maintenir à flot sa seule branche automobile.

 

> Au printemps, PSA vend ses bijoux de famille en cascade. Pour faire face à ses besoins de liquidité, PSA n'a d'autres choix que de se vendre ses participations ici et là. A commencer par sa filiale logistique Gefco. Il en vend 75% aux chemins de fer russes pour 800 millions d'euros. L'entreprise se déleste aussi du loueur Citer pour 440 millions d'euros. Au total PSA aura vendu pour 2 milliards d'actifs en 2012.

 

> Le 12 juillet 2012, PSA annonce une vaste restructuration en France avec la suppression de 8.000 emplois sur un total de 91.000. Ce plan entraînera la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, en région parisienne en 2014 et touche fortement celle de La Janais en Bretagne. S'engage un long bras de fer entre l'Etat, les syndicats de salariés et la direction pour amender ce plan social sans précédent.

 

> Le 24 septembre PSA ne fait plus partie des valeurs cotées au CAC 40. Place qu’il occupait depuis la création en 1987 du principal indice boursier parisien. Eclipsé du CAC 40, PSA se coupe d’un rayonnement à l’international. Les acheteurs étrangers ne suivent généralement que cet indice. Ce qui signifie autant d’investissements en moins.

 

> Courant octobre, PSA doit sauver sa banque au bord de la faillite. Les banques des constructeurs automobiles se financent surtout sur les marchés. Or la note de BPF (Banque PSA finance) est adossée à celle de sa maison mère PSA. Et au regard des difficultés du constructeur, le trio Moody's, Standard&Poors et Fitch Ratings n'est pas tendre. Pour éteindre le feu qui couve, l'Etat apporte une garantie de 3 milliards d'euros en échange garanties sur l'emploi.

 

> Sous la barre des 3 millions de voitures vendues. Le 9 janvier dernier, PSA annonce qu'il n'a vendu que 2,965 millions de voitures dans le monde en 2012 contre 3,5 millions l'année précédente. Un recul historique de 16,5%, mais surtout le franchissement d'un seuil historique. C'est la première fois depuis 2001 que le constricteur vend moins de 3 millions de voitures. En 2007, 1l s'était pourtant fixé l'objectif de 4 millions de voitures pour l'année 2012 et avait dimensionné ses usines en fonction de ces prévisions.

 

> Le 13 février PSA annonce une perte historique de 5,01 milliards d'euros. Une perte largement amplifiée par des dépréciations d'actifs à hauteur de 4,7 milliards d'euros. Pire, sa division automobile qui correspond à son métier de constructeur de voitures affiche une perte de 1,5 milliard.

 

Et aussi sur DirectMatin.fr

PSA dévoile une perte de 5 milliards d'euros après une année 2012 noire

PSA : quatre syndicats favorables à un projet d'accord

Vidéo : le clip de rap d'un ouvrier de PSA Aulnay

À suivre aussi

Les patrouilleurs, les anges gardiens de l'autoroute
Sécurité routière Les patrouilleurs, les anges gardiens de l'autoroute
Des Lamborghini [photo] et des Ferrari de contrefaçon étaient assemblées puis vendues à des prix très inférieurs à ceux du marché.
Automobile Brésil : une usine de fabrication de fausses Ferrari et Lamborghini découverte
Bègles première ville "zone 30 km/h"
Sécurité routière Bègles, première ville «zone 30 km/h»

Ailleurs sur le web

Derniers articles