Armor-Lux habille Montebourg mais plus la Police nationale

40 emplois en CDD seraient menacés.[FRED TANNEAU / AFP]

Armor-Lux, le célèbre fabricant de la marinière portée par Arnaud Montebourg pour vanter le "made in France", n'équipera plus les fonctionnaires de la Police nationale. Il a perdu le renouvellement de ce juteux marché finalement attribué à un groupement d'entreprises… françaises.

Armor-Lux équipait depuis quatre ans les 125.000 fonctionnaires de la police nationale. Mais la société finistérienne devrait perdre ce juteux contrat estimé à 25 millions d'euros d'ici le mois de juin selon le blog Lignes de Défense. Cette décision est loin de faire l'unanimité.

Le député PS du Finistère Jean-Jacques Urvoas a fait part de sa "grande déception" à Ouest-France : "J'ai dit au directeur général de la Police nationale ma réaction. Elle n'a pas été aimable. Je préfère que cela reste entre lui et moi."

 

40 emplois menacés

Et pour cause, une quarantaine d'emplois en CDD sont directement menacés par cette décision. Un choix qui tombe mal alors qu'Amor-Lux a accédé à une nouvelle célébrité depuis qu'Arnaud Montebourg s'était fait le chantre du "made in France" en arborant une marinière de la marque à la Une du magazine du Parisien.

Mais cette décision ne signe pas non plus la fin du "made in France" pour la garde-robe des policiers. En effet, le vainqueur du marché serait un groupement d'entreprises qui peut se targuer d'avoir conservé sa production dans l'Hexagone. Il s'agit du groupement Ineo Support Global  où figurent Les Tricots Saint-James, La Calaisienne et Balsan. 

 

Montebourg présente l'industrie "made in France" 

Oprah Winfrey fait un joli coup de pub à SEB 

Un rayon "Made in France" dans les supermarchés

Vous aimerez aussi

business Beyoncé aurait signé un contrat de 60 millions de dollars avec Netflix
Gianluigi Buffon vient de fêter ses 41 ans.
PSG Gianluigi Buffon veut rester au PSG la saison prochaine
Photo du département de la Défense australien du Premier ministre australien Scott Morrison (c) avec le  ministre de la Défense Christopher Pyne (g) et la ministre française de la Défense Florence Parly, le 11 février 2019 saluant la signature d'un contrat [Jay CRONAN / AUSTRALIA DEPARTMENT OF DEFENCE/AFP]
Économie L'Australie et la France signent leur colossal contrat pour 12 sous-marins

Ailleurs sur le web

Derniers articles