La chute du PIB chypriote pourrait être à deux chiffres

Un travailleur emporte l'enseigne de la banque Laiki après la faillite d'une agence, le 16 mai 2013 à Nicosie [Yiannis Kourtoglou / AFP/Archives] Un travailleur emporte l'enseigne de la banque Laiki après la faillite d'une agence, le 16 mai 2013 à Nicosie [Yiannis Kourtoglou / AFP/Archives]

Le ministre chypriote des Finances, Haris Georgiades, a reconnu mardi que la chute du PIB de l'île méditerranéenne pourrait être à deux chiffres cette année en raison des mesures d'austérité adoptées dans le cadre du plan de sauvetage européen.

"Oui, elle pourrait être à deux chiffres", a-t-il déclaré à un groupe de journalistes de Lituanie.

"L'estimation en fait est une récession d'un peu moins de 9%, de 8,7% (...) Quand vous êtes dans une telle tendance à la baisse (...) vous ne pouvez pas faire une prévision aussi précise et -8,7% n'est pas très loin des deux chiffres".

Au terme de longues tractations, la troïka des créanciers (Fonds monétaire international, Commission européenne et Banque centrale européenne) n'a accepté fin mars d'apporter une aide de 10 milliards d'euros à Chypre qu'en contrepartie d'un plan d'économies massif (hausse des impôts, privatisations...) et d'une restructuration drastique de son secteur financier.

Amputée de son secteur financier, ancien poumon de l'économie, l'île méditerranéenne devrait considérablement souffrir dans les deux années à venir avec une récession de 8,7% attendue en 2013 et de 3,9% en 2014, selon un récent rapport de la troïka. La dette publique devrait flamber cette année et flirter avec les 110% du produit intérieur brut (PIB).

Vous aimerez aussi

Insolite Une université canadienne enseigne la production de cannabis
Économie Électricité, gaz, téléphone : bientôt des prélèvements à la carte ?
Le président américain Donald Trump, le 17 septembre 2018 à Washington [NICHOLAS KAMM / AFP]
Économie Guerre commerciale : Donald Trump lance une deuxième salve contre Pékin

Ailleurs sur le web

Derniers articles