Vodafone : effondrement du bénéfice annuel, l'Europe du sud pèse

Le logo du groupe Vodafone lors d'un salon à Berlin, en 2012 [Odd Andersen / AFP/Archives] Le logo du groupe Vodafone lors d'un salon à Berlin, en 2012 [Odd Andersen / AFP/Archives]

Le géant britannique de la téléphonie mobile Vodafone a vu son bénéfice net annuel s'effondrer sous le poids des difficultés en Italie et en Espagne, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.

Le bénéfice net du groupe a fondu à 673 millions de livres (796 millions d'euros) sur l'exercice 2012/2013 achevé fin mars contre 7 milliards un an plus tôt en raison de 7,7 milliards de livres de dépréciations liées à ses activités dans ces deux pays en récession et plombés par l'austérité.

"Nous avons fait face à des vents contraires en raison de conditions économiques toujours difficiles, en particulier en Europe du sud, et d'un contexte réglementaire hostile en Europe", a commenté le directeur général du groupe, Vittorio Colao.

Le chiffre d'affaires du groupe a par ailleurs reculé de 4,2% à 44,44 milliards de livres

En terme de perspectives, Vodafone mise pour l'exercice en cours sur un bénéfice opérationnel ajusté compris entre 12 et 12,8 milliards de livres contre 11,96 milliards en 2012/2013.

Il table par ailleurs sur une trésorerie disponible d'environ 7 milliards de livres en incluant les 2,1 milliards de livres de dividendes que Verizon Wireless, coentreprise qu'il détient à 45/55 avec l'américain Verizon, doit lui verser en juin. Verizon a affiché récemment son intérêt à monter à 100% de Verizon Wireless en rachetant les parts de Vodafone.

Le directeur général de Vodafone a assuré mardi qu'il n'avait "rien de nouveau à annoncer" concernant Verizon Wireless alors que les spéculations vont bon train sur une vente de ses parts à l'américain Verizon Communications.

"Je n'ai vraiment rien de nouveau à annoncer. Verizon (Wireless) enregistre de bonnes performances, c'est un excellent investissement (...) S'il y avait quoi que ce soit à annoncer, nous l'annoncerions", a déclaré Vittorio Colao au cours d'une conférence téléphonique avec les agences de presse.

Verizon Wireless est "un actif fantastique qui génère beaucoup de cash tous les mois", a-t-il ajouté.

Les spéculations sur une vente de la part de 45% de Verizon Wireless, coentreprise de téléphonie mobile, détenue par Vodafone à Verizon Communications qui détient les 55% restant, agitent le marché depuis plusieurs mois alors que Verizon Communications a exprimé de nombreuses fois sa volonté de monter à 100% de Verizon Wireless.

Un blog du Financial Times était allé jusqu'à évoquer la préparation d'une offre de rachat de Vodafone d'un montant de 245 milliards de dollars par Verizon Communications et son concurrent AT&T permettant à Verizon de reprendre la part de 45% de Verizon Wireless tandis qu'AT&T aurait repris les actifs non-américains du groupe britannique. Verizon avait démenti ces informations.

Vous aimerez aussi

Télécoms La fin du téléphone fixe classique amorcée ce jeudi
Chine Les premières antennes 5G testées en Chine
Femmes Violences conjugales : qu'est-ce-que le téléphone grand danger ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles