Groupe Gorgé se diversifie dans l'impression 3D

Raphaël Gorgé, PDG du groupe éponyme, le 1er février 2013 au Cresot (centre est) [Jeff Pachoud / AFP/Archives] Raphaël Gorgé, PDG du groupe éponyme, le 1er février 2013 au Cresot (centre est) [Jeff Pachoud / AFP/Archives]

Groupe Gorgé, présent dans la sécurité nucléaire et les robots militaires, a annoncé mercredi l'acquisition de la majorité du capital de la société Phidias Technologies qui lui permet de se diversifier dans le secteur à "fort potentiel" de l'impression 3D.

Gorgé a acquis une participation de 88% dans le capital de Phidias, pour 4,84 millions d'euros, auprès du fondateur de cette société française qui a réalisé un chiffre d'affaires d'un million d'euros en 2012.

"Ce rachat renforce les techniques très innovantes que nous possédons déjà dans le nucléaire de troisième génération, les drones terrestres et sous-marins ou le bateau sans pilote", a expliqué Raphaël Gorgé, PDG du groupe, au quotidien économique Les Echos, soulignant avoir réalisé 40 acquisitions en dix ans "pour intégrer les innovations les plus porteuses de croissance".

"Nous voulons aussi développer notre propre résine, qui est la matière première de ce nouveau procédé de fabrication moins coûteux et plus rapide, éventuellement en partenariat avec un industriel de la chimie", a-t-il poursuivi.

Le fondateur de Phidias a conservé le solde de 12% du capital ainsi que ses fonctions opérationnelles, a précisé Gorgé qui a financé l'opération en partie avec des fonds levés fin 2012.

"Encouragés par le ministère du Redressement productif, le fondateur et l'actionnaire cédant ont (...) privilégié la solution française, alors que plusieurs acheteurs étrangers étaient sur les rangs", a relevé le groupe.

"Révolution industrielle"

Il a souligné que cette acquisition représente "un véritable potentiel de déploiement sur une technologie brevetée innovante avec un fort avantage concurrentiel et (...) permettra au groupe de se positionner sur un marché en pleine expansion".

L'adossement de Phidias, créé en septembre 2007 par André-Luc Allanic, à Gorgé va lui "permettre de faire face à l'importante demande que connaît la société". Elle a vendu 17 machines en trois ans.

Le marché mondial de l'impression 3D (vente de machines et de résines) a été estimé à 834 millions de dollars pour 2011 (+30%), a relevé Gorgé.

"Le ministère du Redressement productif a fortement encouragé le fondateur et l'actionnaire cédant à privilégier une solution française, permettant de maintenir sur notre territoire une technologie de pointe et d'avenir", a confirmé le ministre Arnaud Montebourg dans un communiqué.

Le développement de Gorgé "souligne une nouvelle fois l'excellence des technologies d'avenir (...) françaises", a-t-il ajouté.

M. Montebourg a salué, à travers l'acquisition de la majorité de Phidias Technologies, "le développement de l'impression 3D et la révolution industrielles qui s'annonce".

Vous aimerez aussi

Industrie Ascoval : Une offre de reprise «solide»
Industrie Des salariés d'Ascoval bloquent les entrées du site de Vallourec à Aulnoye-Aymeries
Entrée du siège du groupe Lactalis, à Laval (Ouest). Photo prise le 12 janvier 2018. [DAMIEN MEYER / AFP]
Alimentation Lait contaminé : Lactalis «dément et condamne fermement» de nouvelles accusations

Ailleurs sur le web

Derniers articles