Le gaz augmentera de 1,6% à l'été

Un brûleur à gaz [Pierre Andrieu / AFP] Un brûleur à gaz [Pierre Andrieu / AFP]

Les tarifs réglementés du gaz naturel de GDF Suez doivent augmenter de 1,6% au 1er juillet pour prendre en compte la hausse des coûts du groupe dans le transport, le stockage et la distribution, a annoncé mercredi le gendarme du secteur.

Cette hausse, précise la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) dans sa délibération, ne prend néanmoins pas en compte l'évolution mensuelle pour juillet du prix de la molécule de gaz naturel elle-même. Celle-ci devrait en principe alléger un peu l'addition.

Dans le nouveau système des tarifs réglementés adopté par le gouvernement, le prix du gaz en tant que tel évolue mensuellement mais les autres coûts, dits "coûts hors approvisionnement" de GDF Suez sont revus annuellement, au 1er juillet.

Ainsi, après une hausse-rattrapage de 2,4% en janvier, les prix du gaz ont reculé de 0,5% en février, de 0,3% en mars, de 0,6% en avril. Restés stables en mai, ils baisseront de 0,6% le 1er juin.

Dans le détail, la hausse dite "hors molécule" vient pour 0,9 point de pourcentage des réseaux de transport (gazoducs), pour 0,9 point des coûts des réseaux de distribution et de 0,3 point des coûts commerciaux; la baisse du coût du stockage a eu un impact favorable de 0,4 point, selon la CRE.

Cette hausse doit encore être entérinée par le gouvernement, mais celui-ci s'est engagé à respecter la formule et ne devrait pas prendre le risque d'une nouvelle défaite en Conseil d'Etat.

Les tarifs réglementés du gaz concernent environ 85% des 11 millions de foyers français abonnés au gaz. Environ la moitié de ce tarif vient du gaz lui-même plus les coûts commerciaux (54%), un petit tiers du transport (6%), de la distribution (19%) et du stockage (4%), les taxes constituant le reste, selon la CRE.

Vous aimerez aussi

Le gouvernement va annoncer fin novembre entre zéro et six fermetures de réacteurs nucléaires d'ici 2028  [GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives]
Energie Nucléaire : le gouvernement va fermer entre 0 et 6 centrales
Energie Les professionnels peu convaincus par la fin des chaudières au fioul d'ici 10 ans
Energie 30% des Français renoncent à se chauffer par manque d'argent

Ailleurs sur le web

Derniers articles