Israël premier exportateur mondial de drones, selon une étude

Un drone israélien survole la ville de Rafah dans le sud de Gaza, le 30 octobre 2011 [Said Khatib / AFP/Archives] Un drone israélien survole la ville de Rafah dans le sud de Gaza, le 30 octobre 2011 [Said Khatib / AFP/Archives]

Israël, qui utilise des drones pour protéger son territoire, est le premier exportateur mondial de ces appareils sans pilotes, loin devant les Etats-Unis, et va conserver cette position, selon une étude récente du cabinet Frost and Sullivan.

De 2005 à 2007, les firmes israéliennes ont exporté quelque 4,6 milliards de dollars de drones et de services liés à ces engins, essentiellement à usage militaire, a indiqué jeudi à l'AFP l'auteur de cette étude, Mike Blades, basé aux Etats-Unis.

A titre de comparaison, sur la même période les exportations de drones américains ont atteint 2,9 à 3 milliards de dollars, selon M. Blades. L'expert relève d'ailleurs que cette somme comprend des drones de surveillance à haute altitude Global Hawk destinés à l'Otan dont la facture de 1,2 milliards de dollars sera en grande partie payée par les Etats-Unis.

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, a annoncé dimanche que la France discutait avec les Etats-Unis et Israël de l'acquisition de drones de surveillance à moyenne altitude (MALE) qui lui font cruellement défaut dans ses opérations au Mali.

"Les producteurs de drones en Israël commercialisent de manière agressive leurs plateformes dans le monde entier. Ces firmes tirant la plus grande partie de leur chiffre d'affaires de l'exportation, cette tendance va continuer et s'accentuer", prévoit l'étude.

Les firmes américaines, qui bénéficient d'un large marché domestique, sont moins tournées vers l'exportation où elles sont handicapées par un processus d'approbation très complexe, a souligné M. Blades.

Les constructeurs israéliens n'exportent pas seulement les plateformes, mais louent leurs services ou vendent des licences pour produire leurs drones à l'étranger, précise l'étude.

Parmi les pays qui fabriquent des drones israéliens sous licence, M. Blades cite l'Azerbaïdjan, qui produit un drone tactique (pour la surveillance du champ de bataille) conçu par Aeronautics Defense Systems (IAI), la Grande-Bretagne, où le drone tactique Watchkeeper est produit par Thales sur une plate-forme Hermes de Elbit Systems, le Brésil et la Russie.

Les seules drones MALE Harfang que possède la France sont basés sur le drone Heron TP de IAI, modifié par le groupe européen EADS.

Israël n'est pas signataire des accords de contrôle des exportations mis en place par Washington et ses alliés, pour éviter la prolifération des missiles et des drones. Mais M. Blades relève qu'Israël a modifié en 2007 sa législation sur les exportations, sous la pression des Etats-Unis, pour l'aligner sur ces accords.

A côté des plus connus de fabricants israéliens de drones, Elbit Systems, IAI et ADS, M. Blades dénombre six autres producteurs: BlueBird Aerosystems, Aerotactics, Innocon, UAS Technologies, UVision, Top I Vision et deux producteurs spécialisés dans les hélicoptères sans pilotes, Steadicopter et Urban aeronautics.

Vous aimerez aussi

Industrie Ascoval : Une offre de reprise «solide»
Industrie Des salariés d'Ascoval bloquent les entrées du site de Vallourec à Aulnoye-Aymeries
Entrée du siège du groupe Lactalis, à Laval (Ouest). Photo prise le 12 janvier 2018. [DAMIEN MEYER / AFP]
Alimentation Lait contaminé : Lactalis «dément et condamne fermement» de nouvelles accusations

Ailleurs sur le web

Derniers articles