La Bourse de Paris attendue en forte baisse après la chute du Nikkei

Le palais Brongniart, qui abritait autrefois la Bourse de Paris [Thomas Coex / AFP/Archives] Le palais Brongniart, qui abritait autrefois la Bourse de Paris [Thomas Coex / AFP/Archives]

La Bourse de Paris est attendue en net repli jeudi matin, secouée par le plongeon du Nikkei à Tokyo après un mauvais indicateur économique chinois, alors qu'elle était déjà fragilisée par des propos ambigus de la banque centrale américaine.

Une quarantaine de minutes avant l'ouverture, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 perdait 1,74%.

Mercredi soir, la cote parisienne a gagné timidement 0,37%. Quelques heures après et dès connues les minutes de la Réserve fédérale qui laissent prévoir un prochain resserrement des mesures exceptionnelles de soutien à l'économie américaine, Wall Street a cédé du terrain (-0,52% pour le Dow Jones, -1,11% pour le Nasdaq).

Ce matin, la Bourse de Tokyo prenait de plein fouet ces annonces et a terminé en chute de 7,32% dans un marché aussi largement éprouvé par la contraction inattendue de la production industrielle chinoise.

"Les propos de la Fed ainsi que le mauvais chiffre chinois sont suffisants pour faire nettement baisser les marchés européens", indique le courtier CMC Market.

Selon des données provisoires de la banque HSBC, la production manufacturière en Chine serait en train de se contracter au mois de mai, relançant les inquiétudes sur la vigueur de la croissance dans la deuxième économie mondiale.

Dans un premier temps, les investisseurs avaient été rassurés par le président de la Fed Ben Bernanke qui a déclaré qu'un resserrement "prématuré" de la politique monétaire risquerait "de ralentir ou d'arrêter la reprise" économique. Mais par la suite M. Bernanke a ajouté que "la Fed pourrait envisager de ralentir son soutien au cours de +l'une des prochaines réunions+.

Puis les minutes du Comité de politique monétaire publiées après la fermeture des Bourses européennes ont jeté un sérieux froid.

Selon ce document, "un certain nombre de participants ont émis la volonté de ralentir le rythme de rachats d'actifs dès la réunion de juin".

"Le marché va être très volatil aujourd'hui et les chutes pourraient être importantes dès l'ouverture des places boursières européennes", indique le courtier IGMarket.

A l'agenda, les investisseurs vont suivre la publication de l'indice PMI Flash en France, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux Etats-Unis ainsi que les ventes de logements neufs en avril. Le marché s'intéressera également à une émission à moyen/long terme lancée par l'Espagne.

VALEURS A SUIVRE

SOITEC a annoncé avoir creusé sa perte nette à 209,5 millions d'euros pour son exercice clos fin mars, ainsi que sa perte opérationnelle, à 197 millions d'euros. Le résultat brut d'exploitation est également négatif, à -61,7 millions d'euros et le chiffre d'affaires a chuté de 18,7%.

CARREFOUR a annoncé avoir réorganisé sa présence au Moyen-Orient, en cédant ses 25% de sa filiale régionale à son franchisé Majid Al Futtaim Holding pour 530 millions d'euros.

COMPAGNIE DES ALPES, a dégagé au premier semestre de son exercice décalé des résultats en hausse de 0,8% grâce à une bonne saison d'hiver dans ses domaines skiables. Le bénéfice net s'est établi à 38,2 millions d'euros.

EOS Imaging a annoncé la signature d'une série d'accords de distribution dans des pays d'Asie, dont la Japon et la Corée, et l'ouverture d'un bureau à Singapour pour "superviser ses opérations dans la région".

VIVENDI - Un nouveau dirigeant, le quatrième dirigeant en un peu plus d'un an, a été nommé à la tête de sa filiale SFR, en la personne de Jean-Yves Charlier. L'avenir de cet opérateur téléphonique valorisé par la maison-mère à plus de 16 milliards d'euros, reste toujours problématique.

LDC a bien résisté à la flambée des matières premières en 2012-2013 avec un résultat net en hausse de 7% à 60,5 millions d'euros. Le résultat opérationnel courant ressort lui à 85,9 millions, en repli "limité" de 8%.

La holding Electricité et Eaux de Madagascar (EEM) a été contrainte de reporter la date de l'assemblée générale de ses actionnaires en raison du flou qui entoure l'avenir du groupe GASCOGNE qui constitue son principal actif.

Euronext (CAC 40)

Vous aimerez aussi

Traders à la cloture sur le New York Stock Exchange le 5 février 2018  [Bryan R. Smith / AFP]
Bourse A Wall Street, le Dow Jones repart de l'avant et prend plus de 2%
La chute de Wall Street s'est propagé aux marchés financiers mondiaux [ERIC PIERMONT / AFP/Archives]
Bourse Krach ou pas krach ? Les marchés se font peur mais l'économie est solide
Cryptomonnaie Binance et les plateformes de cryptomonnaies victimes de leur succès

Ailleurs sur le web

Derniers articles