Paris mieux perçue par les investisseurs étrangers en 2013

Un couple devant la Tour Eiffel, le 20 mai 2013 [Fred Dufour / AFP] Un couple devant la Tour Eiffel, le 20 mai 2013 [Fred Dufour / AFP]

Paris est mieux perçue auprès des investisseurs internationaux en 2013, se hissant de la 6e à la 4e place d'un classement mondial publié jeudi sur l'attractivité des principales métropoles mondiales, derrière New York, Shanghai et Londres.

La capitale française "retrouve ainsi sa place de leader en Europe continentale", suivie de Francfort, selon ce sondage réalisé par OpinionWay pour le compte de Paris-Ile de France Capitale Economique, dont la mission est d'attirer de nouveaux investisseurs étrangers dans cette région.

Francfort, quatrième place financière en Europe, troisième centre d'affaires et siège de la Banque centrale européenne (BCE), arrive en neuvième position de ce classement.

Les investisseurs se focalisent sur trois critères fondamentaux pour répondre à cette étude, à savoir la stabilité politique et la sécurité juridique, la croissance économique ainsi que l'accès et la taille des marchés.

Ils placent Paris au 7e rang mondial des métropoles dans lesquelles ils ont l'intention de se développer ou d'implanter de nouveaux sites dans les trois prochaines années. La capitale française arrive ainsi derrière Hong Kong et se classe première en Europe.

Des résultats qui reflètent, selon Pierre Simon, président de Paris-Ile de France Capitale Economique, "une inversion de tendance : pour la première fois depuis plusieurs années notre Région Capitale progresse dans les anticipations des investisseurs".

L'enquête a été réalisée avec le cabinet d'audit KPMG en décembre 2012 et janvier 2013 auprès de plus de 500 entreprises implantées dans une vingtaine de pays.

À suivre aussi

Le groupe Conforama prévoit de supprimer 1.900 postes en France en 2020, avec la fermeture de 32 magasins Conforama et celle des dix magasins de l'enseigne Maison Dépôt [DENIS CHARLET / AFP/Archives]
Social Conforama prévoit 1.900 suppressions de postes en France en 2020
[Philippe Huguen / AFP/Archives]
Santé Un cadre sur deux pense avoir déjà souffert d'un burn-out
réforme Assurance chômage : ce qui va changer pour les demandeurs d'emplois et les entreprises

Ailleurs sur le web

Derniers articles