La Bourse de Paris attendue en hausse va tenter de reprendre ses esprits

Le palais Brongniart, qui abritait autrefois la Bourse de Paris [Jacques Demarthon / AFP/Archives] Le palais Brongniart, qui abritait autrefois la Bourse de Paris [Jacques Demarthon / AFP/Archives]

La Bourse de Paris est attendue en hausse vendredi à l'ouverture et va tenter de reprendre ses esprits, dans un marché fragilisé par sa forte chute de la veille mais qui s'annonce encore nerveux alors que Tokyo peine à remonter la pente.

Une quarantaine de minutes avant l'ouverture, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 prenait 0,56%.

Jeudi dans le sillage du plongeon de Tokyo, la cote parisienne avait dégringolé de 2,07%. Wall Street a réussi échapper à ce coup de froid et a terminé sur une modeste perte (-0,08% pour le Dow Jones et -0,11% pour le Nasdaq).

La résistance affichée par Wall Street jeudi soir devrait permettre aux indices européens de se redresser, sous l'effet également de chasses aux bonnes affaires.

"Mais la fragilité demeure et la confiance reste écornée comme en témoigne les évolutions incertaines des places boursières en Asie", souligne le courtier IGMarket.

Tokyo, après son mini-krach de jeudi (-7,32%), a vécu une séance en dents de scie vendredi et a terminé sur une hausse de 0,89%, illustrant la grande nervosité des investisseurs.

Les marchés vont être tentés de se stabiliser aujourd'hui, mais ils auront du mal car les incertitudes restent nombreuses notamment sur l'orientation de la politique monétaire américaine, souligne la note quotidienne du Crédit Agricole.

Les investisseurs seront attentifs à la publication du baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemand en mai. Dans l'après-midi ils surveilleront venant des Etats-Unis les commandes de biens durables en avril.

VALEURS A SUIVRE

DERICHEBOURG a annoncé une division par près de deux de son résultat net au premier semestre de son exercice décalé 2012/13, affecté par l'activité de services à l'environnement. Le résultat net semestriel ressort cette année à 7,2 millions d'euros, en baisse de 46,9%.

AREVA a suspendu sa production d'uranium au Niger après avoir été victime d'un attentat sur son site d'Arlit.

ASSYSTEM a acquis comme prévu près des deux tiers de la participation du Fonds stratégique d'investissements (FSI), pour laquelle il a déboursé un peu plus de 28 millions d'euros.

EDF a annoncé la fermeture prochaine de la deuxième tranche de la centrale à charbon du Havre, a-t-on appris jeudi auprès de la CGT.

NYSE - La partie européenne de l'opérateur boursier, Euronext, ne fera pas l'objet d'une vente mais bien d'une introduction en Bourse à l'issue du rachat de NYSE Euronext par l'américain ICE, a certifié Dominique Cerutti, directeur général adjoint de l'opérateur transatlantique.

EURACORP a connu une activité soutenue au cours de son exercice achevé fin mars, liée au boom de sa production de séries télé. Sur l'année écoulée, le chiffre d'affaires consolidé s'est établi à 185,8 millions d'euros, en hausse de 10,4%.

Euronext (CAC 40)

Vous aimerez aussi

Traders à la cloture sur le New York Stock Exchange le 5 février 2018  [Bryan R. Smith / AFP]
Bourse A Wall Street, le Dow Jones repart de l'avant et prend plus de 2%
La chute de Wall Street s'est propagé aux marchés financiers mondiaux [ERIC PIERMONT / AFP/Archives]
Bourse Krach ou pas krach ? Les marchés se font peur mais l'économie est solide
Cryptomonnaie Binance et les plateformes de cryptomonnaies victimes de leur succès

Ailleurs sur le web

Derniers articles