Le patron de Raiffeisen met son poste à disposition à la suite de révélations

Le logo de la banque autrichienne Raiffeisen International (RBI), à Vienne [Alexander Klein / AFP/Archives] Le logo de la banque autrichienne Raiffeisen International (RBI), à Vienne [Alexander Klein / AFP/Archives]

Le patron de la banque autrichienne Raiffeisen International (RBI), Herbert Stepic, a annoncé vendredi mettre son poste à disposition, à la suite de révélations dans la presse sur ses tractations immobilières via des paradis fiscaux.

"Par responsabilité et attachement pour mon organisation, je mets à disposition toutes mes responsabilités. Dans des conditions que j'aurais imaginé différentes, mais conscient d'avoir donné le meilleur", a estimé Herbert Stepic lors d'une déclaration aux journalistes, qui n'ont pas pu lui poser de question.

Il s'agit pour lui de "prévenir une atteinte à l'image de l'ensemble du groupe Raiffeisen", a-t-il ajouté.

Le groupe RBI avait plus tôt dans la matinée annoncé par communiqué la démarche de M. Stepic.

Le patron de la banque autrichienne Raiffeisen International (RBI), Herbert Stepic, le 15 avril 2004 à Tirana en Albanie [Gent Shkullaku / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Le patron de la banque autrichienne Raiffeisen International (RBI), Herbert Stepic, le 15 avril 2004 à Tirana en Albanie

L'hebdomadaire autrichien News avait révélé dans son édition parue jeudi que le patron de RBI figurait dans les données de l'Offshore leaks et qu'il avait investi dans l'immobilier à Singapour via deux sociétés basées aux Iles Vierges britanniques et à Hong Kong.

"Ces investissements sont d'une part issus de sommes et revenus déclarés en Autriche et d'autre part ce sont des investissements réels dans l'immobilier en extrême Orient", a déclaré le PDG de RBI vendredi, répétant ce qu'il avait déjà déclaré au magazine News.

M. Stepic a acheté trois appartements d'environ 150 m2 chacun à Singapour en 2006 et 2008 et se défend d'avoir réalisé des montages financiers. Dans News, il explique qu'il s'agit de "produits standard" qui lui ont été proposés par la banque suisse UBS.

RBI a précisé que M. Stepic restait dans ses fonctions jusqu'à une décision des dirigeants de l'institut bancaire.

Herbert Stepic, 66 ans dont 40 au service de Raiffeisen, est considéré comme l'un des banquiers les plus influents d'Autriche et l'architecte de la politique de Raiffeisen en Europe de l'Est, où RBI réalise une grosse partie de son activité.

Vers 11H30 (09H30 GMT) à la Bourse de Vienne, le cours de l'action RBI chutait de 1,69% à 26,54 euros, fermant la marche d'un indice vedette ATX en hausse de 0,03%.

Vous aimerez aussi

José Adolfo Quisocala Condori
Histoire du jour A 13 ans, il dirige sa propre banque
piratage Cybersécurité : les bons réflexes des salariés
Finance La Banque de France met en garde contre la hausse de l'endettement privé

Ailleurs sur le web

Derniers articles