EDF Energies Nouvelles rachète les parcs éoliens d'Iberdrola

Assemblée générale du groupe espagnol  Iberdrola à Bilbao, le 27 mai 2011 [Rafa Rivas / AFP/Archives] Assemblée générale du groupe espagnol Iberdrola à Bilbao, le 27 mai 2011 [Rafa Rivas / AFP/Archives]

EDF Energies Nouvelles (EDF EN), la filiale d'énergies renouvelables d'EDF, a annoncé lundi avoir parachevé le rachat dans le cadre d'un consortium du portefeuille de parcs éoliens français du groupe espagnol Iberdrola, annoncé fin décembre.

Comme convenu, ces actifs ont été acquis par un groupement détenu à 20% par EDF EN, aux côtés du conglomérat américain General Electric (40%) et la filiale de gestion d'actifs du réassureur allemand Munich Re, MEAG (40%).

D'après un communiqué du consortium, le nombre de parcs rachetés au final par le groupement a été ramené à 30, alors qu'initialement l'opération devait inclure la totalité des 32 parcs exploités dans l'Hexagone par Iberdrola.

Les deux parcs restants sont codétenus par Iberdrola et un tiers qui n'a pas accepté la transaction, d'où ce petit changement de périmètre.

Le montant final de la transaction n'a pas été précisé. A l'annonce de l'opération, Iberdrola l'avait chiffré à 350 millions d'euros, prix qui pouvait être porté sous conditions à 400 millions.

Comme prévu, EDF EN se chargera d'exploiter les éoliennes.

Les actifs rachetés représentent une capacité de production de courant de 305 mégawatts au total. Cela va permettre à EDF EN, qui gère en tout plus de 4.200 mégawatts de capacité de production d'électricité renouvelable, de conforter sa position de numéro deux du marché éolien français.

La filiale d'EDF comptait, fin 2012, 383 mégawatts d'éoliennes en France, derrière son compatriote GDF Suez, premier avec plus de 1.000 mégawatts.

EDF EN a également annoncé en février le rachat des parcs d'éoliennes en France du producteur indépendant Séchilienne Sidec, pour 59 millions d'euros. Cela représente 56 mégawatts de capacités installées plus 60 MW en projet.

Iberdrola, quant à lui, ne se retire pas totalement du marché. Il va poursuivre ses projets de création de parcs d'éoliennes terrestres dans l'Hexagone, et a été retenu l'an dernier pour construire et exploiter un parc marin d'éoliennes au large de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor).

Vous aimerez aussi

Environnement Les ampoules halogènes interdites à la vente dès aujourd'hui
Emmanuel Macron avec Pedro Sanchez lors de la visite du premier ministre espagnol à Paris le 23 juin 2018. [ludovic MARIN / AFP/Archives]
Politique Macron en Espagne et au Portugal pour parler Europe et énergie
Strasbourg : une raffinerie transformée en site de géothermie
Energie Strasbourg : une raffinerie transformée en site de géothermie

Ailleurs sur le web

Derniers articles