Le patronat et les syndicats réformistes avancent des pistes pour relancer la croissance

La présidente du Medef, Laurence Parisot, le 22 mai 2013 à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives] La présidente du Medef, Laurence Parisot, le 22 mai 2013 à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

A trois semaines de la conférence sociale, les organisations patronales et trois syndicats réformistes - CFDT, CFTC, CFE-CGC - présenteront mardi dans un rapport leurs recommandations communes pour "réinventer la croissance" en France et booster l'emploi.

Dans un rapport de 165 pages, "réinventer la croissance, agir ensemble pour une dynamique économique", le Medef, la CGPME, l'UPA (artisans) ainsi que les trois syndicats identifient des secteurs d'avenir pour relancer la croissance.

"La nouveauté du document est d'identifier des secteurs porteurs pour permettre des choix investissements dans ces secteurs, sans abandonner les secteurs traditionnels", a indiqué lundi à l'AFP Patrick Pierron, secrétaire national de la CFDT.

Parmi ces secteurs, précise-t-il, figurent "les nouvelles technologies et le numérique, l'économie verte, la mobilité durable - véhicules électriques, ferroviaire etc-, la politique énergétique, le savoir faire français - comme le tourisme et la cuisine - tout ce qui est lié à l'allongement de la vie - comme le service à la personne et les produits industriels - la politique de la santé.

Le rapport est le fruit de "délibérations" entre ces organisations syndicales et patronales depuis janvier 2012. Il s'inscrit, selon ses signataires, dans la continuité des travaux conduits par les partenaires sociaux pour développer "un diagnostic commun sur les forces et faiblesses de l'économie française" et qui avait abouti en juin 2011 à la signature par les mêmes protagonistes d'un document sur la compétitivité française.

Pour la CFDT, le rapport peut être versé au débat de la conférence sociale des 20 et 21 juin dont l'une des tables rondes porte justement sur les "filières d'avenir".

Le texte permet également "d'alimenter la conférence sociale sur la nouvelle gouvernance, pour redéfinir le rôle de l'Etat, des collectivités territoriales et des organisations patronales et syndicales", relève de son côté l'AFP Joseph Thouvenel, vice-président de la CFTC. L'un des chapitres du texte avance des propositions pour une nouvelle gouvernance économique.

En revanche, la CGT et FO - qui n'avaient pas signé l'accord sur la sécurisation de l'emploi - n'ont pas pris part à ces débats.

Pascal Pavageau, secrétaire confédéral de Force ouvrière, rappelle auprès de l'AFP que son syndicat était favorable à un "dialogue libre" avec le patronat sur les sujets économiques - auquel il avait pris part en 2010- mais regrette que les organisations patronales et les trois syndicats aient décidé de le transformer en une quasi-négociation pour produire des documents.

Le rapport sera présenté mardi en fin d'après midi au siège du Medef par les numéros uns du Medef (Laurence Parisot), de la CGPME (Jean-François Roubaud), de l'UPA (Jean-Pierre Crouzet), de la CFDT (Laurent Berger), ainsi que par Joseph Thouvenel de la CFDC et Alain Giffard (CFE-CGC).

Vous aimerez aussi

Économie La croissance a atteint 0,4% en France au troisième trimestre
Économie La prévision de croissance française revue à la baisse par le FMI
Économie Prestations sociales, emplois aidés, heures supplémentaires : les nouveaux objectifs budgétaires d'Édouard Philippe

Ailleurs sur le web

Derniers articles