Offre franco-chinoise sur le Club Med, l'action en hausse à la Bourse

Photo prise le 27 avril 2009 à Paris d'une enseigne du groupe de tourisme, le Club Méditerranée [Stephane de Sakutin / AFP/Archives] Photo prise le 27 avril 2009 à Paris d'une enseigne du groupe de tourisme, le Club Méditerranée [Stephane de Sakutin / AFP/Archives]

Les deux principaux actionnaires du Club Méditerranée, le fonds Axa Private Equity et le conglomérat chinois Fosun, veulent lancer une offre publique d'achat (OPA) sur le groupe de tourisme pour le retirer de la cote et accélérer son développement international.

Cette offre est "une chance pour le Club, elle lui donne du temps pour parachever sa transformation" avec la Chine en ligne de mire, en garantissant "la stabilité de son actionnariat" , a souligné lundi son PDG, Henri Giscard d'Estaing, au cours d'une conférence de presse.

L'opération, qui se veut amicale, n'entend pas remettre en cause le contrôle majoritairement français de l'entreprise, assure-t-il, au moins à moyen terme.

Dans la foulée de l'annonce, le titre Club Med a bondi de plus de 20% à la Bourse de Paris, pour se caler quasiment sur le niveau de l'offre, à 16,96 euros, en milieu d'après-midi.

Axa PE et Fosun, auxquels sont associés les dirigeants du groupe, proposent aux autres actionnaires un prix de 17 euros par action, soit une prime de 28,4% par rapport au cours moyen du titre sur un mois.

L'offre, qui valorise le groupe de tourisme à 540,6 millions d'euros, sera considérée comme réussie si les parties obtiennent au moins 50,1% des titres. Dans ce cas l'offre serait rouverte, et le titre retiré de la cote si les partenaires obtiennent 95% des titres.

Le conseil d'administration de Club Med devrait donner son avis courant juin sur l'opération.

En cas de succès, Henri Giscard d'Estaing devrait demeurer le PDG du groupe de 80 villages vacances et Michel Wolfovski son directeur général délégué.

Le management élargi de Club Med aura l'occasion d'investir dans le capital de Club Med au cours de l'opération, aux côtés d'Axa PE et de Fosun qui disposeraient d'une part égale, ce qui déboucherait sur le maintien d'un contrôle majoritairement français du capital.

Cette offre intervient alors que les signaux financiers sont revenus au vert pour le groupe de tourisme depuis 2011 grâce à un recentrage vers le haut de gamme et des efforts pour attirer la clientèle des pays émergents.

Le groupe a annoncé lundi un bénéfice net en progression de 7,1% au premier semestre de son exercice décalé, à 18 millions d'euros, et un niveau de réservations pour la période estivale en avance par rapport à l'an dernier.

Malgré cette santé retrouvée, le Club prévoit une période difficile à venir avec "un recul fort et probablement durable du marché français", qui représente aujourd'hui les trois quarts de sa clientèle, a souligné M. Giscard d'Estaing.

C'est pour compenser ces perspectives sombres en Europe que Club Med veut accélérer sa conquête de la clientèle des pays émergents, afin de la faire passer d'un quart à un tiers, explique-t-il.

Club Med a notamment des projets ambitieux en Chine, où il veut passer de trois villages fin 2013 à cinq en 2015, et avec la création de la marque "By Club Med" d'offre de courts séjours pour les familles des grandes métropoles chinoises à hauts revenus. Il vise 200.000 clients en Chine d'ici 2015 et veut également renforcer sa capacité de 20% par an au Brésil.

A l'issue d'une période de quatre ans, "la sortie privilégiée serait une IPO", une introduction en Bourse à Paris et Hong Kong, a précisé Dominique Gaillard, membre du Directoire d'AXA Private Equity.

Fosun, entré au capital de Club Med en 2010, en est actuellement le premier actionnaire avec 9,96% du capital et 8,48% des droits de vote, tandis qu'Axa PE actionnaire du Club Med depuis 2011, détient 9,4% de son capital et 16,48% des droits de vote et Henri Giscard d'Estaing moins de 0,01% du capital.

Les parties précisent que le dépôt de l'offre auprès de l'AMF demeure soumis à la conclusion des accords entre Axa PE, Fosun, Henri Giscard d'Estaing et Michel Wolfovski et la mise en place des crédits bancaires.

Vous aimerez aussi

Une plage près de Mombasa, sur la côte kényane, le 11 août 2017. [TOBIN JONES / AFP/Archives]
Tourisme Boudée par les touristes, l'Afrique cherche à leur faire les yeux doux
La carcasse d'un rhinocéros blanc abattu par des braconniers pour récupérer ses cornes, dans le parc national Kruger, en Afrique du Sud, le 21 août 2018.  [WIKUS DE WET / AFP/Archives]
biodiversité En Afrique, le braconnage inquiète les professionnels du tourisme
De jeunes Nigérians font des selfies dans les collines d'Idanre, dans le sud-ouest du Nigeria, le 25 août 2018 [Florian PLAUCHEUR / AFP]
Tourisme Au Nigeria, les vacances «Instagram» pour découvrir le pays

Ailleurs sur le web

Derniers articles