Chine: enquête antidumping sur un produit chimique importé de l'UE

Le Premier ministre chinois Li Keqiang fait un discours lors de sa visite en Allemagne, le 27 mai 2013 à Berlin [Tobias Schwarz / AFP/Archives] Le Premier ministre chinois Li Keqiang fait un discours lors de sa visite en Allemagne, le 27 mai 2013 à Berlin [Tobias Schwarz / AFP/Archives]

Pékin a confirmé vendredi ouvrir une enquête antidumping sur un produit chimique importé de l'Union européenne (UE) et des Etats-Unis, dans un contexte de dégradation des relations commerciales entre la Chine et l'Occident.

Cette procédure antidumping vise des importations de perchloréthylène, un produit utilisé comme solvant pour le nettoyage à sec dans les pressings, a indiqué le ministère chinois du Commerce.

La Chine a notifié il y a quelques jours à la Commission européenne cette procédure pour dumping dirigée contre certains chimistes, dont Solvay, avait déjà rapporté lundi le quotidien économique Les Echos.

L'initiative chinoise cible les dérivés du chlore, en particulier le perchloréthylène et le tetrachloroéthylène, avait ajouté le journal français.

Des équipements de télécommunications aux panneaux solaires en passant par la vaisselle en céramique, les litiges commerciaux se sont envenimés ces dernières semaines entre l'UE et la Chine. Toutefois les experts ne croient pas au déclenchement d'une véritable guerre commerciale.

La statue du chimiste belge Solvay, devant le siège du groupe du même nom, le 28 septembre 2009 à Bruxelles [Olivier Papegnies / Belga/AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
La statue du chimiste belge Solvay, devant le siège du groupe du même nom, le 28 septembre 2009 à Bruxelles

L'enquête sur le perchloréthylène est la deuxième procédure antidumping en trois semaines lancée par la Chine contre des entreprises européennes et américaines.

Le 10 mai, elle avait en effet annoncé lancer une enquête sur les tubes sans soudure importés de l'Union européenne, du Japon et des Etats-Unis, au surlendemain de la proposition de la Commission européenne de lourdement taxer les importations de panneaux solaires chinois.

L'Union européenne s'est depuis divisée sur ces sanctions contre la Chine sur le solaire, contraignant Bruxelles à chercher une solution négociée avec Pékin pour éviter des représailles commerciales.

Pékin a déjà répliqué par des mesures visant des produits européens après que l'Europe eût décidé d'enquêtes ou de taxes visant des sociétés chinoises.

Vous aimerez aussi

Insolite La Chine veut fabriquer une lune artificielle pour remplacer l'éclairage public
Chine Il simule sa mort pour toucher l'assurance, sa femme tue ses enfants et se suicide
Un bébé tigre blanc au zoo de Kunming, le 12 octobre 2018, dans la province du Yunnan, en Chine [FRED DUFOUR / AFP]
faune La Chine s'entiche de ses tigres blancs triplés

Ailleurs sur le web

Derniers articles