Arrivée du premier 787 commandé par la Chine

Un Boeing 787 dans les airs [Stephen Brashear / Getty Images/AFP/Archives] Un Boeing 787 dans les airs [Stephen Brashear / Getty Images/AFP/Archives]

Le premier Boeing 787 commandé par la Chine est arrivé dimanche dans le pays, ont indiqué les médias officiels, deux semaines après le feu vert donné par les autorités chinoises au dernier-né du constructeur aéronautique américain.

Le Dreamliner de Boeing avait été autorisé en avril à reprendre ses vols, après que la cinquantaine d'appareils avait été clouée au sol en janvier à la suite de deux graves incidents liés aux batteries de l'avion.

L'avion commandé par China Southern Airlines, une des principales compagnies chinoises, "a été équipé de batteries améliorées qui ont passé avec succès plusieurs tests", a indiqué China Radio International sur son site internet.

"Le 787 est arrivé dimanche à Guangzhou", la ville du sud où la compagnie aérienne a son siège, a ajouté le radio.

China Southern Airlines et Hainan Airlines ont chacune commandé dix appareils. Air China en a commandés 15. L'Administration chinoise de l'aviation civile a donné sa certification au 787 fin mai.

Le directeur de sa branche d'aviation civile, Ray Conner, a qualifié l'arrivée de ce premier 787 de "nouvelle étape significative dans ce partenariat de plus en plus fort entre Boeing et la Chine".

Le 787, un long courrier, reprend progressivement les vols dans le monde. Les autorités américaines ont validé des modifications des batteries lithium-ion incriminées pour éviter que les problèmes, un départ de feu d'une part et une surchauffe incontrôlable accompagnée d'émissions de fumée de l'autre, ne se reproduisent, et même si leur cause exacte reste inconnue.

Boeing a repris les livraisons de 787 mi-mai avec un exemplaire à la compagnie japonaise ANA, qui en compte désormais 18 dans sa flotte, et un autre à LOT Polish Airlines, qui en détient dorénavant trois.

À suivre aussi

Plus de 5.000 manifestants se sont rassemblés à l'aéroport international de Hong Kong lundi.
Chine Plus de 5.000 manifestants à l'aéroport international de Hong Kong, tous les vols annulés
Richard Browning travaille sur sa combinaison d'homme volant depuis plus de 3 ans.
exploit Richard Browning, l'autre homme qui vole au-dessus de la mer
L'usine Boeing à Renton, le 12 mars 2019 [Jason Redmond / AFP/Archives]
Aviation Boeing essuie la plus grosse perte de son histoire à cause des déboires du 737 MAX

Ailleurs sur le web

Derniers articles