Boeing 787 Dreamliner : avarie sur un avion de Japan Airlines

Un Boeing 787 de la compagnie japonaise ANA sur le tarmac de l'aéroport de Tokyo, le 30 avril 2013 [Toshifumi Kitamura / AFP/Archives] Un Boeing 787 de la compagnie japonaise ANA sur le tarmac de l'aéroport de Tokyo, le 30 avril 2013 [Toshifumi Kitamura / AFP/Archives]

La compagnie aérienne japonaise Japan Airlines (JAL) a renoncé dimanche à faire voler un Boeing 787 Dreamliner après avoir détecté un problème de pression d'air dans le compartiment de la batterie, selon la presse japonaise citant la compagnie aérienne.

Au lendemain de la remise en service de ces appareils au Japon, JAL a dû recourir dimanche à un autre appareil pour un vol entre Tokyo et Pékin en raison de cette avarie, ont annoncé les agences de presse japonaises, Kyodo News et Jiji Press.

JAL, citée par les deux agences, a indiqué avoir détecté lors d'un contrôle de routine avant le décollage une différence de pression entre l'intérieur et l'extérieur du compartiment de la batterie.

Il n'a pas été constaté de problème sur la batterie elle-même, a ajouté la compagnie.

JAL a mis l'anomalie sur le compte d'une erreur des services de maintenance de Boeing qui, lors de la réparation de la batterie, ont bouché par erreur deux petits orifices de ventilation destinés à éviter une surchauffe.

L'incident est intervenu un jour seulement après la remise en service des 787 Dreamliner par JAL et l'autre compagnie aérienne japonaise, la All Nippon Airways (ANA), qui dispose de la plus importante flotte de ces appareils.

ANA avait recommencé à utiliser dès le mois dernier des 787 Dreamliner, mais pas pour des vols réguliers.

Le premier incident dû aux batteries de l'appareil est survenu le 7 janvier à Boston avec un départ de feu, le second le 16 janvier au Japon avec une surchauffe incontrôlable et des émanations de fumée, entraînant un atterrissage d'urgence.

Le 787 a été interdit de vol dans le monde pendant plus de trois mois à la suite de deux graves incidents à bord sur des batteries lithium-ion en janvier, dont un au Japon.

À suivre aussi

Des employés de la compagnie aérienne Aigle Azur manifestent devant le ministère des Transports, le 9 septembre 2019 à Paris [STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives]
Justice Liquidation d'Aigle Azur, mais un délai accordé pour les repreneurs
Aviation La reprise d'Aigle Azur dans un ciel plus qu'incertain
Des employés d'Aigle Azur manifestent devant le ministère des Transports lundi 9 septembre 2019 à Paris [STEPHANE DE SAKUTIN / AFP]
Aviation Aigle Azur : 14 offres de reprise mais avenir encore flou pour les salariés

Ailleurs sur le web

Derniers articles