Costa Rica: 2 milliards de dollars de contrats de coopération avec la Chine

Le président chinois, Xi Jinping (g) et le maire de San José, Johnny Araya (d), le 3 juin 2013 à San José [Hector Retamal / AFP] Le président chinois, Xi Jinping (g) et le maire de San José, Johnny Araya (d), le 3 juin 2013 à San José [Hector Retamal / AFP]

La Chine et la Costa Rica ont souscrit lundi des accords de coopération portant sur plus de deux milliards de dollars, quasiment 4% du PIB de ce petit pays d'Amérique centrale, qui recevait la visite du président chinois, Xi Jinping.

Les accords portent sur les domaines des infrastructures, de l'énergie, de l'éducation et du commerce, constituant selon le président Xi "un exemple de comment coopérer entre pays de tailles différentes".

Les deux pays se sont notamment entendus pour la construction d'une raffinerie de pétrole et d'un axe routier à travers les Andes centrales, jusqu'au principal port caribéen du pays, pour respectivement 1,2 milliard et 400 millions de dollars financés par la Chine.

M. Xi, qui arrivait de Trinité et Tobago, où il a rencontré les dirigeants de neuf pays caribéens, s'est entretenu avec la présidente Laura Chinchilla.

"Les relations entre la Chine et le Costa Rica peuvent parfaitement représenter un exemple de comment coopérer entre pays de tailles différentes", a notamment déclaré le président chinois à l'issue de la cérémonie de signature des accords et dont la visite coïncide avec le sixième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Le Costa Rica est l'unique pays d'Amérique centrale à reconnaître la Chine, alors que tous les autres entretiennent des relations diplomatiques avec Taïwan.

Mardi le président Xi se rendra en visite d'Etat au Mexique, avant de s'envoler pour les Etats-Unis, les 7 et 8 juin, où il rencontrera le président Barack Obama.

Vous aimerez aussi

Le président des Etats-Unis Donald Trump et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, à la Maison Blanche le 20 mars 2018. [MANDEL NGAN / AFP/Archives]
Diplomatie Dénoncer le prince ou préserver l'alliance avec Ryad : le dilemme de Trump
Réseaux sociaux Trump attaque Macron : Twitter réagit
Diplomatie «Make France great again» : Donald Trump s'en prend à Emmanuel Macron sur Twitter

Ailleurs sur le web

Derniers articles