Grèce: les experts de la troïka attendus mardi pour un nouvel audit

Klaus Masuch, de la Banque centrale européenne (BCE), arrive au ministère grec des Finances, le 11 avril 2013 à Athènes [Louisa Gouliamaki / AFP/Archives] Klaus Masuch, de la Banque centrale européenne (BCE), arrive au ministère grec des Finances, le 11 avril 2013 à Athènes [Louisa Gouliamaki / AFP/Archives]

Les experts de l'Union européenne (UE), la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) vont entamer mardi à Athènes le contrôle régulier des comptes grecs en vue de la poursuite du versement des prêts au pays, a-t-on appris lundi auprès du ministère des Finances.

"Les experts vont venir demain (mardi) tandis que leurs chefs, les hauts responsables de la troïka, vont rencontrer le ministre Yannis Stournaras lundi prochain (le 10 juin)", a indiqué à l'AFP un responsable du ministère ayant requis l'anonymat.

M. Stournaras doit aussi s'entretenir lundi après-midi avec le commissaire européen à la fiscalité Algirdas Semeta, qui effectue une visite de deux jours dans la capitale grecque.

Selon la presse grecque, cette nouvelle inspection conditionne le versement final en juin d'une tranche de 3,3 milliards d'euros de prêts, débloquée par l'Eurogroupe en mai.

La troïka veut vérifier notamment que la réforme de l'appareil d'Etat se poursuit, et qu'avance la libéralisation du secteur de l'énergie, selon la même source.

Le retour de la troïka après le dernier contrôle effectué fin mars, coïncide avec le déblocage ce week-end d'une tranche de 1,7 milliard d'euros du FMI dans le cadre du plan de sauvetage du pays mené de concert avec les dirigeants de la zone euro.

La patronne du FMI, Christine Lagarde a indiqué que la Grèce était "en bonne voie pour achever son ambitieux plan d'ajustement budgétaire" tout en insistant sur la nécessité de la poursuite de la lutte contre l'évasion fiscale, un des fléaux du pays, une "priorité essentielle", selon elle.

Le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras, le 6 février 2013 à Athènes [Angelos Tzortzinis / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras, le 6 février 2013 à Athènes

Le président néerlandais de l'Eurogroupe, Jeroen Djisselbloem, lors d'une visite à Athènes vendredi avait pour sa part discerné "les premiers signaux d'une reprise" en Grèce, prévoyant un retour à la croissance en 2014 après six ans de récession profonde.

Mais il a aussi souligné "la nécessité" de la poursuite et de l'accélération des réformes structurelles.

La Grèce parviendra à tenir ses objectifs de redressement économique, avec un retour prévu à la croissance l'an prochain, à condition que les touristes affluent cet été, affirme le ministre grec des Finances Yannis Stournaras dans un entretien au quotidien français Les Echos publié lundi.

Le ministre se dit toutefois confiant sur un retour à la croissance en 2014, soulignant que les exportations sont en hausse et que "la baisse des prix, si longtemps attendue, s'est amorcée depuis mars".

Après le déblocage en 2010 de premiers prêts UE-FMI, la Grèce surendettée a obtenu au printemps 2012 en échange de la prorogation et du durcissement de sa cure d'austérité, une nouvelle contribution de ses bailleurs de fonds, qui doit porter au total à plus de 240 milliards d'euros les crédits qui lui sont consentis

Vous aimerez aussi

transition énergétique Les alternatives au fioul
carburant Les annonces du gouvernement jugées pas assez convaincantes
taxes Carburant : les mesures annoncées par le gouvernement

Ailleurs sur le web

Derniers articles