Offensive de charme de Mme Bricq en Indonésie, nouvel eldorado asiatique

La ministre française du Commerce extérieur Nicole Bricq, le 22 mai 2013 à Paris [Eric Piermont / AFP/Archives] La ministre française du Commerce extérieur Nicole Bricq, le 22 mai 2013 à Paris [Eric Piermont / AFP/Archives]

La ministre française du Commerce extérieur Nicole Bricq est arrivée mardi en Indonésie pour deux jours d'offensive de charme dans le quatrième pays le plus peuplé de la planète, un géant de 240 millions d'habitants devenu un nouvel eldorado asiatique.

Outre un bref stop qu'elle effectuera par la suite à Kuala Lumpur, le voyage de la ministre est spécialement consacré à l'Indonésie, signe de l'importance grandissant que revêt à Paris l'immense archipel, qui se targue d'être le nouvel "I" dans le groupe des pays émergents dits du "BRICS" (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

Mme Bricq, à la tête d'une importante délégation comprenant un aréopage d'une trentaine de chefs d'entreprises, a inscrit l'Indonésie parmi les 47 pays cibles sélectionnés dans sa stratégie de relance des exportations françaises.

"La visite s'inscrit dans le cadre du partenariat stratégique" lancé en juillet 2011 au cours du déplacement du premier ministre français François Fillon à Jakarta, précise l'ambassade dans un communiqué. Ce partenariat avait placé le pays sur "le même plan que les autres grandes puissances asiatiques", avait alors dit M. Fillon.

Mme Bricq devait signer mardi un accord de financement pour la modernisation du corridor ferroviaire de Bandung, deuxième métropole du pays. La France accorde un prêt concessionnel de 80 millions d'euros ainsi qu'un prêt de l'Agence française de développement (AFD) à hauteur de 46 millions d'euros.

Mercredi, Mme Bricq doit s'entretenir avec le ministre des Finances puis de l'Energie et des Ressources minérales, avant une possible audience auprès du président Susilo Bambang Yudhoyono.

L'Indonésie, première économie d'Asie du Sud-Est, connaît une croissance annuelle moyenne supérieure à 6% depuis 2005, la plus élevée du groupe des vingt principaux pays riches et émergents (G20).

Mais la présence française y reste limitée, malgré les grands noms comme L'Oréal, premier groupe mondial des produits de beauté, qui y a inauguré en novembre 2012 sa plus grande usine au monde.

L'Indonésie n'a ainsi acheté en 2012 qu'1,4 milliard d'euros de biens et services français. Cela représente un bond de près de 20% par rapport à 2011 mais seulement 1% des importations totales du pays.

À suivre aussi

Indonésie : un ticket contre des plastiques pour monter à bord des bus de Surabaya
Environnement Indonésie : un ticket contre des déchets plastiques pour monter à bord des bus de Surabaya
L'Indonésie renvoie désormais des conteneurs de déchets vers certains pays.
Pollution Comment l'Indonésie se rebelle contre les déchets des pays riches
Indonésie Pour sauver les forêts indonésiennes, il parcourt 800 km en marche arrière

Ailleurs sur le web

Derniers articles