Ford, Les as de l’automobile

«Nous voulons que, dans les cent prochaines années, notre influence dans le monde soit encore plus forte qu’elle ne l’aura été lors des cent dernières.» William Clay Ford Junior, directeur général de la Ford Motor Company.[CC/Robert Scoble]

Ford est un des leaders de l’industrie automobile. Plus de cent ans après l’implantation de la première usine aux Etats-Unis, les membres de la famille continuent de régner sur cet empire.

 

Archives – Article publié le mercredi 1er octobre 2008

 

« Les gens peuvent choisir n’importe quelle couleur pour la Ford T, du moment que c’est noir...» C’est avec la standardisation de ses modèles et la mise en place de nouveaux systèmes de fabrication que le célèbre constructeur Henry Ford a révolutionné l’industrie automobile.

A quinze ans, Henry Ford construit son premier moteur à vapeur dans l’atelier de la maison de ses parents. Son ambition le mène dans la ville américaine de Detroit, où il devient ingénieur à l’Edison Illuminating Company. En 1896, passionné et inventif, il conçoit sa première automobile, baptisée Quadricycle. Cet as de l’assemblage décide de continuer sa route en soli- taire. En 1903, la Ford Motor Company est officiellement créée.

Sept ans plus tard, Henry Ford inaugure à Highland Park, dans le Michigan, l’usine au sein de laquelle la production à la chaîne sera instaurée en 1913. Accroître la productivité, réduire les coûts de production et augmenter les salaires des ouvriers à cinq dollars par jour sont les fondements du fordisme, mode de développement directement inspiré du taylorisme. La recette fonctionne à merveille, avec la commercialisation en masse de la légendaire Ford T. En 1915, l’usine produit près d’un million de véhicules. Quatre ans plus tard, Edsel Ford, fils d’Henry, reprend les rênes de la société, laquelle poursuit son expansion en Asie, en Amérique du Sud et en Europe.

 

La Ford T [Manu_H]

 

La Mustang succède à la Ford T

 En 1932, Ford produit le moteur V8, moteur à explosion composé de huit cylindres. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le groupe collabore avec l’armée américaine. Il construit des bombardiers, des chars, des moteurs d’avion ou des Jeep et devient l’une des plus importantes usines d’armement. Alors que le groupe enregistre des résultats positifs, Edsel Ford meurt prématurément en 1943. A 80 ans, Henry Ford revient brièvement alors à la tête du groupe, avant de céder sa place à son petit-fils, Henry Ford II, qui quitte son poste dans la marine pour prendre la direction de l’entreprise familiale. En 1945, il accède à la présidence.

Cependant, le jeune Henry Ford II doit absolument renouveler les gammes et innover pour concurrencer le géant américain General Motors, l’autre constructeur automobile. De nombreux centres de production et d’assemblage sont ainsi créés à travers le monde. En 1964, le groupe commercialise la première Ford Mustang aux Etats-Unis. Moins grosse, plus rapide et plus moderne avec son aspect chromé, la Mustang attire les enfants du baby-boom, adeptes de nouveautés.

 

Vidéo : dans Bullitt, Steve McQueen conduit une Ford Mustang GT Fastback verte lors de la célèbre course-poursuite dans les rues de San Francisco

 

Bullitt - The High-Speed Chase par Garfield50064

 

A la fin des années 1960, la nouvelle génération Ford crée Ford Europe et devient l’un des principaux constructeurs automobiles sur le Vieux Continent. Près de trente ans plus tard, le groupe, déjà propriétaire de nombreuses filiales – Mercury, Lincoln, Volvo – rachète les marques britanniques Aston Martin et Jaguar. En 2010, ce portefeuille a été ramené à deux marques, Ford et Lincoln. Les autres marques ont été soit arrêtées – comme la marque américain Mercury, dont la production est définitivement arrêtée fin 2010 –, soit cédées – comme Volvo, que Ford vend au constructeur chinois Geely le 28 mars 2010.

 

Ford veut sortir de la crise

Aujourd’hui, Ford connaît quelques difficultés. En mars 2008, l’empire familial revend Jaguar et la marque Land Rover au groupe indien Tata pour 2,3 milliards de dollars. Ford a récemment connu une baisse de ses ventes sur le marché américain, contrairement aux ventes européennes. Le groupe a accumulé près de 24 milliards de dollars de pertes depuis 2006.

Les trois constructeurs américains – Ford, Chrysler et General Motors – ont entamé de profondes restructurations pour faire face à cette crise. Ils doivent également adapter leur production aux nouvelles exigences du gouvernement quant à la consommation d’essence. L’industrie automobile américaine attend aussi une aide substantielle de Washington.

Cependant, la direction chez Ford ne désespère pas. Le groupe continue en effet à enregistrer de bons résultats sur le marché européen. Très présent dans les compétitions sportives, Ford a remporté le Championnat du monde des rallyes en 2007.

Malgré cette période de troubles sur le marché de l’automobile, la compagnie souhaite conserver sa «suprématie». «Nous voulons que, durant les cent prochaines années, notre influence dans le monde soit encore plus forte qu’elle ne l’aura été lors des cent dernières. Notre objectif consiste à fournir de la mobilité individuelle à tout un chacun, grâce à des produits exceptionnels et accessibles», a déclaré William Clay Ford Junior, directeur général de la Ford Motor Company.

 

La Ford Focus, voiture la plus vendue au monde

Ford rappelle plus de 465 000 véhicules

Automobile : pas de sortie de crise avant 4 ou 5 ans, selon Ford

Ford : bénéfice 2012 en chute

 

À suivre aussi

Le constructeur Ford va supprimer 7.000 emplois à travers le monde d'ici fin août [GREG BAKER / AFP]
Automobile Ford va supprimer 7.000 emplois dans le monde pour des économies
L'entrée du site Ford de Blanquefort, le 18 février 2019  [GEORGES GOBET / AFP/Archives]
Industrie Blanquefort : le plan social lancé
L'usine Ford va fermer ses portes à Blanquefort
Industrie L'usine Ford va fermer ses portes à Blanquefort

Ailleurs sur le web

Derniers articles