Qu’est-ce que le jour de libération fiscale ?

La France est un des pays européens où la pression fiscale est la plus forte.[ETIENNE LAURENT / AFP]

Aujourd'hui, c'est le jour de libération fiscale en France. Mais qu'est-ce que cela signifie ? Le jour de libération fiscale est le jour où les habitants d’un pays ont, en moyenne, accumulé assez d’argent dans l’année pour pouvoir payer tous leurs prélèvements obligatoires mis bout à bout. Les jours restants, ce qu’ils gagnent leur revient entièrement.

La France, en 2013, figure parmi les pays européens dont le jour de libération fiscale est le plus tard dans l’année, ce qui signifie que les Français payent plus d’impôts et de charges que les autres européens, par rapport à son salaire moyen.

 

« Jour de libération fiscale », qu’est-ce que cela signifie ?

Le jour de libération fiscale correspond au jour de l’année où les contribuables ont en moyenne accumulé assez d’argent pour payer les impôts et les charges qu’ils ont obligation de régler.  Les jours restants, l’argent touché par chaque contribuable en travaillant lui revient entièrement : c’est son pouvoir d’achat réel.  

En 1980, Milton Friedman, un économiste américain, avait ainsi défini le jour de libération fiscale : « Nous avons proposé ailleurs d'instituer une nouvelle fête nationale, le Jour de l'Indépendance personnelle - le jour de l'année où nous cesserions de travailler pour payer les dépenses du gouvernement et où nous commencerions à payer pour les biens que nous choisissons (individuellement ou à plusieurs) à la lumière de nos besoins et de nos désirs. »

Ce jour est en fait une illustration du taux moyen d’imposition de chaque pays. L’institut Molinari, qui a calculé le jour de libération de chaque pays européen, explique : « Cette étude permet ainsi de mesurer le coût réel des services publics et de la sécurité sociale pour le salarié moyen. Elle permet aussi d’en déduire le moment à partir duquel il recouvre la liberté d’utiliser, comme il veut, son pouvoir d’achat, en consommant ou épargnant. »

 

Comment est-il calculé ?

L’institut Molinari, en se basant sur les chiffres fournis par Ernst & Young, a calculé le « fardeau social et fiscal » dans chaque pays européen, calcul qui mène à l’établissement du jour de libération pour chaque pays.

L’institut a donc comparé « la pression fiscale et sociale réellement supportée par le salarié moyen dans chaque pays de l’UE », comme il l’indique dans l’étude, afin de « déterminer ainsi le jour où les personnes travaillant au sein de l'UE sont libérées fiscalement ».

Cette pression réunit donc les principaux impôts et charges, comme en France les charges sociales patronales et salariales, l’impôt sur le revenu et la TVA et cet ensemble de prélèvements est rapporté au salaire moyen des contribuables.

 

Le jour de libération fiscale en France, c’est quand ?

Selon l’institut Molinari, en 2013, le jour de libération fiscale en France est le 26 juillet. La France se classe ainsi 2e des pays les plus taxés, après la Belgique (dont le jour de libération est le 8 août).

En France, le taux d’imposition moyen est de 56 ,61%. Si le salarié français moyen est un des mieux rémunérés d’Europe (53.647€ / ans), l’étude de l’institut montre aussi qu’il doit payer beaucoup d’impôts (30.371€).

Cécile Philippe, directrice de l’Institut Molinari et co-auteure de l’étude, s’inquiète de la situation française dans un communiqué : « Alors que nombre de nos voisins commencent à s’interroger – à juste titre – sur l’effet contre-productif des politiques d’austérité fiscale, les autorités françaises évoquent la possibilité d’accroître encore les impôts en 2014. Tout se passe comme si les pouvoirs publics pensaient réellement pouvoir résorber les déficits en augmentant la fiscalité. La situation relève du déni. Une multitude d’exemples, français ou étrangers, montrent que les hausses d’impôts dépriment l’activité et retardent encore plus les perspectives de retour à l’équilibre des comptes publics. »

 

Et en Europe ?

En Europe, le taux d’imposition moyen est de 45,06% en 2013. Un taux qui a augmenté de 1,07 % en trois ans. Tous les pays, selon l’institut, ont augmenté leur fiscalité par rapport à l’an dernier à l’exception de la Bulgarie, l’Irlande, la Lituanie, le Luxembourg et  la Slovaquie.

Les pays où la fiscalité est la plus forte sont la Belgique (jour de libération fiscale fixé au 8 août avec un taux d’imposition moyen de 60,25%), la France (26 juillet) et l’Autriche (23 juillet). Ceux où elle est la moins forte sont Chypre (14 mars), l’Irlande (24 avril) et Malte (29 avril).

Dans six pays, la Belgique, la France, l’Autriche, la Hongrie, l’Allemagne et l’Italie, le taux de prélèvements obligatoires dépasse le pouvoir d’achat réel des contribuables. « Cela signifie que le salarié moyen n'a pas de maîtrise directe sur plus de 50 % des fruits de son travail » note l’étude.

 

 

Royal : "Il faut arrêter les augmentations d'impôts"

Il se bat pour payer ses impôts

Déficit : un recours aux impôts ? 

Les niches fiscales mises à contribution

Vous aimerez aussi

Impôts Un simulateur pour calculer votre taxe d'habitation 2018
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin à la sortie du conseil des ministres, le 3 octobre 2018 à Paris [LUDOVIC MARIN / AFP/Archives]
Impôts Darmanin : «55 communes de plus de 10.000 habitants» ont voté des augmentations de la taxe d'habitation
Transports Pour Valérie Pécresse, la gratuité des transports en Ile-de-France coûterait «500 euros» d'impôt par foyer

Ailleurs sur le web

Derniers articles