4G : cinq coups d'éclats qui ont fait le succès de Free

Une femme entre dans un magasin Free le 19 juillet 2012 à Paris [Ana Arevalo / AFP/Archives]

Free mérite bien son surnom de trublion des télécoms. Depuis sa création, l'opérateur a signé plusieurs coups d'éclats techniques et tarifaires qui ont obligé le secteur à s'aligner sur sa politique commerciale. Dernier en date, le lancement d'une offre 4G.

 

> 1999 : Alors que l'usage d'Internet peine à décoller, Free fait figure de pionner avec quelques autres en proposant des formules d'accès à Internet sans abonnement ni numéro surtaxé. Souvenez-vous, à cette époque, il fallait passer par un modem et l'addition se révélait parfois salée. Les opérateurs qui fleurissent ces années-là ne tardent pas à suivre son exemple pour mieux distancer la technologie par câble dont le réseau était très couteux à mettre en place. 

 

> 2000 : Internet balbutie encore tandis que Free dégaine dans les premiers une offre Internet par ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line), un système bien plus rapide que la traditionnelle ligne téléphonique qu'elle utilise pourtant. Un sacré risque, puisque la technologie connait des débuts chaotiques. Mais le pari s'avère gagnant, et l'ADSL devient presque une norme pour les particuliers qui veulent installer Internet.

 

> 2003 : Free lance son offre dite triple play. La télévision, le téléphone et Internet qui passent dans le même fil téléphonique. Une offre inédite en France. Pour mieux la développer, Xavier Niel et ses ingénieurs imaginent une box par laquelle tout converge. C'est la fameuse Freebox. Le tout à un tarif défiant toute concurrence : moins de 30 euros par mois. Le succès est immédiat, tous les opérateurs s'alignent sur Free, son triple play, ses tarifs et sa box.

 

> 2012 : Deux ans après avoir décroché de haute lutte une licence, Free lance un service de téléphonie portable qui scie littéralement le marché. Lors d'une conférence de presse, Xavier Niel, dévoile deux offres mobiles sans engagement de durée et à des tarifs largement inférieurs à ceux du marché. De 2 à 20 euros par mois. Orange, Bouygues Telecoms et SFR déplorent la destruction de valeur. Mais ils développent des offres similaires dans l'année qui suit. 

 

> 2013 : Xavier Niel surprend encore son monde avec la 4G. Le 3 décembre, il annonce que Free va proposer pour les mobiles un accès à la 4G au prix de la 3G, alors que ses concurrents espéraient, grâce à cette technologie, contrer la baisse généralisée des prix déclenchée deux ans plus tôt par le même Free. Quelle sera la réaction de ses concurrents ? L'histoire pourrait bien se répéter.

 

Free casse les prix avec son offre 4G 

Passe d'armes entre Free et l'UFC sur la 3G 

 

À suivre aussi

Télécoms Etats-Unis : 170.000 SMS envoyés le jour de la Saint-Valentin ont été reçus... avec neuf mois de retard
Le gouvernement veut mettre fin au démarchage téléphonique abusif
consommation Le gouvernement veut mettre fin au démarchage téléphonique abusif
Télécoms Démarchage téléphonique abusif : les mesures de l'Arcep pour l'endiguer

Ailleurs sur le web

Derniers articles