Les stagiaires bientôt augmentés

Le hall de l'université de Nanterre près de Paris [Marc Wattrelot / AFP/Archives]

Votée par l'Assemblée nationale et le Sénat, la proposition de loi sur les stages entre dans sa dernière ligne droite avant d'être définitivement adoptée. Il semble d'ores et déjà acquis que les stagiaires verront leur gratification mensuelle minimum augmentée de 90 euros.

 

La proposition de loi pour mieux encadrer les stages et améliorer le statut des stagiaires fera l'objet d'ultimes tractations entre sénateurs et députés la semaine prochaine.

Mais selon Les Echos, il semble d'ores et déjà acquis qu'ils seront mieux payés. Lors de l'examen de la proposition de loi sur les stages le 14 mai dernier, les sénateurs ont proposé de porter la gratification mensuelle minimale de 436,05 à 523,26 euros, soit une augmentation de 87 euros.

Citant une source gouvernementale, le quotidien affirme qu'il lui sera "difficile de revenir là-dessus". Reste à savoir si ce nouveau montant sera rendu obligatoire à la rentrée, ou si sa mise en place s'étalera dans le temps.

 

Des quotas par entreprise

Autre nouveauté notable, les stagiaires de plus d'un mois pourront bientôt disposer des mêmes avantages que les salariés. A savoir, l'accès aux restaurants d'entreprise, aux titres restaurant et la prise en charge d'une partie des frais de transports.

Du côté des employeurs, le recours massif aux stages, souvent dénoncé, sera désormais encore plus encadré. La loi va ainsi instaurer des quotas de stagiaires qui seront précisés par décret.

Pour l'heure, toujours selon Les Echos, les entreprises de moins de 30 salariés auront droit à 3 stagiaires. Les autres devront respecter un maximum de 10%.

Chaque année, 1,2 million de lycéens ou étudiants ont un premier contact avec le monde du travail par l'intermédiaire d'un stage.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles