Dette publique : la barre des 2 000 milliards d'euros franchie

Le ministère de l'Economie et des Finances. [AFP] Le ministère de l'Economie et des Finances. [AFP]

Une barre symbolique vient d’être franchie. La dette publique du pays a dépassé le cap historique des 2.000 milliards d’euros au deuxième trimestre 2014, soit une multiplication par deux en dix ans, a annoncé l’Insee mardi.

 

La dette publique en France atteint désormais 2 023,7 milliards, soit 95,1 % du PIB. Un niveau très élevé qui peut notamment freiner la croissance de l’Hexagone, déjà atone.

En cas de dette trop importante, l’Etat est en effet contraint de placer ses efforts dans son remboursement plutôt que dans la relance économique. Avec le risque d’être dans l’incapacité d’effacer son ardoise auprès des investisseurs, pour la plupart étrangers.

Mardi, Bercy a tenu à calmer le jeu, soulignant que la France bénéficiait toujours de taux d’intérêt intéressants pour ses emprunts. Pour le ministère de l’Economie, la politique d’assainissement des comptes publics actuellement menée par le gouvernement doit également permettre de stopper cette augmentation vertigineuse. 

Reste qu'au vu de la conjoncture économique difficile, certains économistes ne croient pas à une baisse à court terme. La dette de la France pourrait même, à l'horizon 2016 ou 2017, franchir le cap des 100 % du PIB. Un niveau déjà atteint, voire dépassé, par des pays tels que la Grèce, le Portugal, l'Italie ou la Belgique.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles