Pour ce grand patron anglais, "la France est finie"

Selon Andy Street, la Gare du Nord est une "fosse putride". [CC / Francisco Gonzalez]

Andy Street, le patron de John Lewis - géant anglais de la distribution - s'est fendu récemment d'une salve de saillies assassines pour descendre en flêche l'hexagone. "La France est finie" estime t-il.

 

Voilà qui ne va pas aider à entretenir une entente cordiale avec la Perfide Albion. Andy Street, le "managing director" de John Lewis, autrement dit le n°1 de cette chaîne britannique de grands magasins qui emploie près de 40.000 personnes, vient en effet de se livrer à un virulent exercice de "France bashing" à l'issue d'un passage à Paris, rapporte The Times.

Alors qu'il participait jeudi à une conférence à Londres, Andy Street a confié les impressions ressenties lors de son voyage à Paris. Selon ce grand patron, la Gare du Nord est une "fosse putride" bien différente de la "moderne" gare de St-Pancras. De manière plus générale, il considère n'avoir jamais visité un pays aussi "malade". "Rien ne fonctionne" explique t-il, et "pire encore, tout le monde s'en fiche".

 

"Que Dieu aide la France"

Décidément très en verve, Andy Street a également estimé que la France était "sclérosée, sans espoir, et pessimiste". L'homme n'a pas manqué non plus de ce moquer d'un trophée en plastique qui lui avait été remis lors de sa visite à Paris et qu'il juge particulièrement "cheap" : "Chaque fois (que je le vois), je me dis : "Que Dieu aide la France".

L'ambassade de France en Grande-Bretagne n'a pas manqué de réagir, rappelant que la France est la cinquième économie du monde et la deuxième d'Europe et qu'elle continue d'attirer de nombreux investissements directs. La qualité des transports publics et du système de santé a également été soulignée par les diplomates tricolores.

 

À suivre aussi

Télévision «Balance ton Post !» : un numéro spécial «La France en colère» ce jeudi soir sur C8
combat L'arrivée du MMA en France repoussée en février
consommation «Black Friday» : 56 millions de transactions bancaires en 24 heures, un record

Ailleurs sur le web

Derniers articles